Page 851 sur 852 PremièrePremière ... 351751801841847848849850851852 DernièreDernière
Affichage des résultats 12 751 à 12 765 sur 12769

Discussion: Palmarès JV (2.0)

  1. #12751
    Illusive Man Avatar de Shû Shirakawa
    Date d'inscription
    dcembre 2003
    Localisation
    La Giars
    Messages
    17 931
    Mise ? jour.
    Adol : tu avais déj? terminé Argos no Jûjiken en 2018.

    De mon côté j'ai fini Darius II (toujours dans la compilation arcade sur PS4) en un crédit.
    Se déroulant cette fois sur deux écrans au lieu de trois, la zone affichée devient plus grosse, ce qui rend certains bosses déj? plus impressionnants. L'armement du vaisseau a changé et ma foi j'aime assez l'arsenal dont on dispose (j'utilisais souvent ce modèle dans Darius Burst: CS) même si l'on pourra regretter les tirs wave qui traversaient les murs. Pour le reste, on n'est pas dépaysé, avec l'organigramme "pyramidal" des stages, les options de couleurs ? ramasser pour faire évoluer l'armement (une quatrième, jaune, s'ajoute d'ailleurs), le rank qui s'affole (merci l'option qui l'affiche en temps réel) et les bosses redoutables ; celui qui me pose énormément de problème est Grand Octopus, dans sa seconde phase, quand il envoie des tonnes de petites pieuvres qui font barrage. Même avec les tirs au maximum, elles bloquent pratiquement tout, et canardent au passage... En revanche le boss final de la route que j'ai empruntée est bidon vu qu'on peut le massacrer dans son dos.

    L? je suis passé sur Sagaia, autrement dit la version occidentale, et les différences sont très nombreuses. Ce n'est pas un simple changement de titre !

  2. #12752
    phoenixé Avatar de Fartaz
    Date d'inscription
    dcembre 2003
    Localisation
    Eternia
    Messages
    11 769
    Citation Posté par fatir Voir le message
    Longue vie ? toi mon pote !
    Citation Posté par Shû Shirakawa Voir le message
    force ? nous

  3. #12753
    Avatar de kurush75
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 785
    God of War (PS2) 07.02.2023

    Le hit issu des studios de Sony Santa Monica est sorti presque en catimini ? la fin du premier semestre 2005. Vous incarnez pour la premi?re fois Kratos, un guerrier spartiate impitoyable sur le point de sombrer dans la folie, tourment? par un app?tit insatiable de mort et de destruction. D’ailleurs, la sc?ne d’introduction montre cet anti-h?ros par excellence en train de se jeter dans le vide afin de mettre fin ? ses jours et ainsi de tenter de se lib?rer de la souffrance qui le consume peu ? peu...



    L’histoire prend place 3 semaines avant ce moment dramatique et fatidique. Vous en apprendrez plus sur le background du personnage, au cours de nombreuses cin?matiques sous forme de flash-backs ? la mise en sc?ne tr?s soign?e. Sans trop en divulguer sur le sc?nario, apr?s une bataille perdue d’avance entre les troupes spartiates et des barbares venus de l’Est en large surnombre, Kratos va vendre son ?me ? Ar?s (le Dieu de la Guerre) afin que ce dernier d?truise l’arm?e des envahisseurs. En contrepartie, Kratos deviendra le bras arm? d’Ar?s et commettra des exactions pour le compte de son ma?tre jusqu’? atteindre le point de non-retour (ce qui explique d’ailleurs son look atypique, le personnage ?tant recouvert de cendres, mais ceci est une autre histoire)… La d?esse Ath?na viendra en aide ? Kratos apr?s que son cher fr?re a d?cid? de r?duire sa ville, Ath?nes, ? n?ant…

    Kratos dispose comme arme principale des Lames des Chaos, des cha?nes aux pointes ac?r?es, incrust?es ? m?me la chair, qui lui conf?rent une allonge tr?s importante. La touche Carr? correspond aux attaques faibles mais rapides, tandis que le bouton Triangle est associ? aux attaques lourdes et donc plus lentes et puissantes. En maintenant le bouton Triangle appuy?, vous pourrez envoyer valdinguer votre adversaire pour ensuite l’encha?ner dans des combos a?riens du plus bel effet. Avec le bouton Croix, vous effectuerez un saut ou un double saut, alors que le bouton rond vous servira ? effectuer des chopes. Enfin, pour ?tre totalement exhaustif, R2 vous servira ? agir/interagir avec des ?l?ments du d?cors, L2 ? utiliser un objet ou une magie et le stick analogique droit ? r?aliser des esquives.

    Plus tard dans l’aventure, vous r?cup?rerez la Lame d’Artemis, extr?mement puissante et vous permettant de d?clencher des ex?cutions ultra violentes (? base de d?capitations et autres d?membrements) mais ? la port?e tr?s limit?e. A privil?gier en 1 contre 1 face aux monstres les plus r?sistants, l? o? les Lames du Chaos font des ravages quand les ennemis sont regroup?s.

    Il existe 3 jauges diff?rentes (que l’on peut remplir en tuant des ennemis ou en ouvrant des coffres) :
    * La traditionnelle jauge de sant? (verte)
    * La jauge de magie (bleue)
    * La jauge de bonus (rouge), correspondant ? une barre d’exp?rience. Quand vous accumulez suffisamment d’orbes rouges, vous pouvez via le menu options am?liorer la puissance de vos armes ou de vos pouvoirs magiques mais aussi et surtout d?bloquer de nouvelles attaques et autres combos.



    Une jauge de courroux divin situ?e dans le coin inf?rieur droit de l’?cran se remplit au fur et ? mesure que Kratos combattra et vaincra ses ennemis. Une fois pleine, en pressant R3 et L3 simultan?ment, Kratos se transformant pour quelques secondes en un super guerrier invuln?rable ? la puissance d?cupl?e.

    Les divinit?s que vous rencontrerez au fil de votre qu?te vous octroieront 4 magies diff?rentes (et upgradables comme mentionn? auparavant), enrichissant consid?rablement votre panoplie et le gameplay :
    * La Col?re de Pos?idon : une attaque de zone tr?s efficace
    * Le Regard de M?duse : transformez vos ennemis en pierre gr?ce ? la t?te d’une Gorgone pour vous en d?barrasser plus facilement
    * La Foudre de Zeus : des attaques ? distance gr?ce aux puissants ?clairs de Zeus
    * L’Arm?e d’Had?s : invoquez les ?mes des disparus pour combattre ? vos c?t?s

    Enfin, n’h?sitez pas ? fouiller les environnements ? la recherche de coffres plus ou moins bien cach?s renfermant des Yeux de Gorgone ou des Plumes de Ph?nix. Avec 6 ?l?ments en votre possession, vous augmenterez respectivement votre jauge de sant? ou votre jauge de magie d’un cran.

    Les combats procurent un v?ritable sentiment de puissance. Le c?t? d?fouloir est accentu? par des actions contextuelles sous forme de QTE qui vous mettront physiquement ? contribution : marteler le bouton Rond pour achever un minotaure en lui plongeant votre lame dans la gorge, effectuez des manips avec le joystick pour arracher la t?te d’une gorgone, etc. Ces finish moves, plus que de simples gadgets, ne sont pas ? n?gliger dans la mesure o? ils vous permettront de r?cup?rer davantage de sph?res rouges, vertes et bleues.

    Techniquement, God of War en avait bluff? plus d’un ? sa sortie puisqu’il poussait clairement la PS2 dans ses derniers retranchements. Superbes effets de transparence et autres reflets, mod?lisation de l’eau et de la pluie qui force le respect, aliasing pratiquement inexistant, animations au poil, finesse des graphismes… Du grand art ! La repr?sentation de la Gr?ce Antique s’av?re tout bonnement admirable, avec un souci du d?tail ?vident, des angles de cam?ra (fixes la plupart du temps) qui renforcent l’impression de grandeur ! Les environnements brillent par leur vari?t? : Ath?nes ; le D?sert des ?mes Perdues o? vous progresserez p?niblement au cœur d’une temp?te ? la recherche de 3 sir?nes ? trucider ; le Temple de Pandore dans lequel de nombreuses ?preuves vous attendent avant de mettre la main sur la c?l?bre Boite, indispensable pour vous mesurer ? Ar?s ; le Royaume des Morts d’Had?s, o? les d?funts chutent dans le Styx, le Mont Olympe, etc. Le bestiaire ne d?pareille pas m?me si l’on aurait souhait? un peu plus d’ennemis diff?rents : soldats morts-vivants, cyclopes, harpies, gorgones, na?ades, spectres, sir?nes, chiens de Cerb?re, centaures, satyres, etc. D’ailleurs, on pourra regretter que les boss soient r?duits ? la portion congrue tant les affrontements sont r?ussis : Hydre ? 9 t?tes en pleine mer ?g?e d?cha?n?e, gigantesque Minotaure en mode ?nerv?, et une derni?re joute spectaculaire contre Ar?s ! Quelques personnages (r?els ou fictifs) de la Gr?ce Antique viennent donner de l’?paisseur ? l’univers (Oracle d’Ath?nes, Fossoyeur d’Ath?nes, Calcineur de corps, Femme & fille de Kratos, Oracle du village, Architecte du Temple de Pandore, etc), tout comme les nombreuses divinit?s d’ailleurs : Ath?na, Pos?idon, Ar?s, Artemis, Aphrodite, Had?s, Zeus, etc.

    Sorte de pot-pourri des meilleurs jeux de l’?poque (influenc? notamment par Prince of Persia, Devil May Cry, Onimusha, etc), God of War s’en distingue n?anmoins par son aspect adulte et gore totalement assum? : combos ultra violents, sacrifice, profanation de tombes et d?capitations… Et m?me une sc?ne de threesome en compagnie de 2 amazones pas tr?s farouches sous la forme de QTE, sugg?r?e par un gros plan sur une amphore pos?e sur l’un des piliers du lit qui finira par se renverser et se briser ? cause de vos ?bats r?p?t?s !



    La bande-son magistrale sied ? merveille ? God of War, avec des th?mes guerriers emphatiques et ?piques que l’on retient instantan?ment. Les bruitages font mouche et renforcent ce d?luge de violence et cette impression de toute-puissance. Seules les voix fran?aises sont l?g?rement en retrait par rapport ? la version US, dans mes lointains souvenirs en tout cas !

    God of War 2 est relativement court. Il m’aura fallu 8 heures environ pour le terminer en mode normal, en prenant mon temps et en l?chant r?guli?rement le pad pour prendre les photos illustrant ce test. Le jeu est grosso modo d?coup? en 2 parties : une premi?re tr?s lin?aire qui fait la part belle aux combats, une seconde o? vous devrez un peu plus creuser vos m?ninges pour d?jouer quelques pi?ges et ?nigmes (assez simples puisqu’elles reposent sur le moteur physique du jeu) et r?ussir les d?fis qui vous sont impos?s par les Titans et les Dieux. Le rythme dans la seconde partie m’a sembl? un peu moins ma?tris?. Il convient quand m?me de pr?ciser que je ne suis pas un adepte du backtracking en r?gle g?n?rale… En fonction du niveau de difficult? choisi, vous d?bloquerez pas mal d’?l?ments une fois le soft termin? : des niveaux supprim?s, diff?rents making-of pour d?couvrir comment les niveaux et les monstres ont ?t? con?us, le D?fi des Dieux, une difficult? accrue, etc. Un bon point pour la replay value !

    Ci-dessous, vous trouverez le cheminement complet du jeu :

    La mer Eg?e



    Les portes d’Ath?nes



    La route vers Ath?nes



    La place d’Ath?nes



    Les toits d’Ath?nes



    Le temple de l’oracle



    Les ?gouts d’Ath?nes



    Le d?sert des ?mes perdues



    Le temple de Pandore



    Les anneaux de Pandore



    Le d?fi d’Atlas



    Le d?fi de Pos?idon



    Le d?fi d’Had?s



    Les falaises de la folie



    La tombe de l’architecte



    Les voies d’Had?s



    La bataille finale & Cin?matique de fin





    Alors God of War, un jeu parfait ? S’il pose d?j? brillamment les bases de la s?rie et qu’il constitue plus qu’un simple beat them up (phases de plateformes, quelques ?nigmes, une dose d’adresse, etc), certains d?fauts l’emp?chent encore de rentrer au Panth?on de la s?rie : un manque de vari?t? dans le bestiaire, un nombre de boss trop restreint, un respawn parfois abusif des ennemis et une certaine r?p?titivit? qui se fait ressentir ? plusieurs moments, surtout dans la seconde partie du jeu. Ceci dit, j’ai pris beaucoup de plaisir ? refaire la premi?re Odyss?e de Kratos, et je compte encha?ner avec le second opus prochainement…

    Ma note : 17/20









    Quelques reviews de la presse sp?cialis?e d’?poque :

    Presse papier :

    Preview Consoles + #161 (juin 2005)





    Review Consoles + #162 (juillet-ao?t 2005) : 18/20

    Jouabilit? 5* R?alisation 4* Bande-Son 4* Dur?e de vie 4*
    Le plus : La r?alisation et l’ambiance extraordinaires vous feront oublier les autres titres du genre.
    Le moins : On a beau chercher… Des passages d?licats, mais c’est pour trouver quelque chose…

    Cony : ? Personne n’attendait ce jeu sorti de nulle part… Imaginez ma surprise lorsque je l’ai vu tourner la premi?re fois. Jamais je n’avais vu une telle r?alisation sur PS2 ! Des graphismes splendides, des animations de dingue, un character design super styl? et un gameplay ultra intuitif qui procure de nouvelles sensations… L’univers bas? sur la mythologie grecque est fantastique et servi par une BO qui d?chire ! M?me mes jeux f?tiches comme Onimusha et DMC ne tiennent pas la comparaison. God of War, c’est du bonheur ! ?









    Review Joypad #154 ((juillet-ao?t 2005) : 9/10

    Graphisme 6/6 Son 5/6 Maniabilit? 5/6 Dur?e de vie 4/6

    Les plus : R?alisation exemplaire. Vari?t? incroyable. Finition irr?prochable.
    Les moins : Peu d’originalit?. Assez court. Et c’est tout !

    En r?sum? : ? M?me si God of War emprunte ?norm?ment ? d’autres jeux du genre, c’est avec une adresse, une virtuosit? dont peu peuvent se vanter. Du d?but ? la fin, on ne s’ennuie jamais, gr?ce ? un dosage id?al de diff?rents styles de jeu. La r?alisation incroyable et l’ambiance tout aussi r?ussie alli?es ? une intensit? rare font de ce titre un achat indispensable, malgr? sa dur?e de vie assez courte. Kratos rules ! ?









    Presse num?rique :

    jeuxvideo.com : 18/20

    https://www.jeuxvideo.com/articles/0...05453_test.htm

    Gamekult : 8/10

    https://www.gamekult.com/jeux/god-of...8813/test.html

  4. #12754
    Avatar de kurush75
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 785
    Super Mario Land (GB) 12.02.23

    Super Mario Land accompagne la sortie de la portable de Nintendo : en avril 1989 au Japon, en ao?t 1989 aux USA et en septembre 1990 en Europe. Il constituait clairement le killer app de la Game Boy (ou plut?t du Game Boy pour les puristes !) mais l’histoire et le public retiendront finalement un autre titre g?nial ? l’aura plan?taire : Tetris.



    Le projet est confi? chez Nintendo ? l’?quipe R&D 1 chez Nintendo, men? par Gunpei Yokoi, le g?nial inventeur des Game & Watch, de la Game Boy ou bien encore du Virtual Boy. L’?quipe de d?veloppement, constitu?e de 6 membres, est notamment supervis?e par Satoru Okada, l’ing?nieur responsable de l'architecture interne de la Game Boy.

    A l’origine, Super Mario Land devait ?tre une adaptation du Super Mario Bros. de la Famicom/NES mais Gunpei Yokoi et son ?quipe d?cident finalement de r?aliser un revirement ? 180? en s’?loignant radicalement de l’id?e de base. Ils garderont quand m?me en t?te un objectif principal : montrer que la Game Boy est capable de faire aussi bien que la NES dans le genre plate-formes.

    C'est la premi?re fois que Miyamoto (rattach? ? l’?quipe R&D 4) n'est pas impliqu? dans le d?veloppement d'un jeu Mario, ce qui conf?re ? ce titre une ambiance particuli?re, que l'on ne retrouvera dans aucun autre volet de la saga. Lorsque l’on demande ? Satoru Okada pourquoi Super Mario Land est aussi diff?rent, voici sa r?ponse (tir?e du Volume 4 de l’Histoire de Nintendo par Florent Gorges) :

    ? D?s le d?but du d?veloppement de la Game Boy, je savais que je voulais un jeu de plates-formes estampill? Mario pour des raisons marketing. Mais 'utiliser Mario' ?tait notre seule v?ritable certitude en interne au d?but du d?veloppement. Ensuite, nous avons juste imagin? un Mario, sans vraiment nous poser de questions sur la coh?rence avec les ?pisodes NES. Pourquoi ? Parce que c'?tait ? destination d'une toute autre machine et il fallait donc que le contenu soit diff?rent. Ensuite ? l'?poque, Mario appartenait encore ? un peu tout le monde chez Nintendo. Contrairement ? ce que l'on peut croire, Miyamoto n'avait pas forc?ment son mot ? dire. En m?me temps, ? l'?poque, j'?tais hi?rarchiquement parlant au-dessus de lui et donc je n'avais pas forc?ment de compte ? lui rendre. D'ailleurs, je ne lui ai jamais demand? ce qu'il avait pens? de cet ?pisode. J'esp?re qu'il a aim? ! (rires) ?

    En effet, ce qui frappe lorsque l’on lance Super Mario Land pour la premi?re fois, c’est l’identit? tr?s marqu?e du titre qui tranche avec les ?pisodes pr?c?dents. Le jeu d?veloppe son propre univers, celui de Sarasaland, qui ne partage aucun point commun avec le Royaume Champignon. La princesse Peach n’est plus de la partie mais a ?t? remplac?e par la princesse Daisy. Cette derni?re n’a pour une fois pas ?t? kidnapp?e par Boswser, mais par un extra-terrestre violet du nom de Tatanga.

    Malgr? l’?cran monochrome de la Game Boy et des environnements relativement d?pouill?s, Super Mario Land impressionne par ses niveaux ? l’identit? tr?s forte, imm?diatement reconnaissables. Chacun des 4 mondes est constitu? de 3 sous-niveaux. Le premier (le Royaume de Birabuto) prend place en Egypte, vous aurez m?me l’occasion d’arpenter l’int?rieur d’une pyramide (avec ses murs tapiss?s de hi?roglyphes) et de vous mesurer ? des sphinxs. Le second (peut-?tre le moins original d’ailleurs), le Royaume de Muda, se situe sur une ?le myst?rieuse aux multiples dangers avec quelques OVNI en arri?re-plan. Le troisi?me, dans le Royaume de Easton, ne d?pareillerait pas dans un Indiana Jones avec ses rochers g?ants que vous devrez utiliser pour traverser des rang?es de pics, tout en affrontant des statuettes toutes droits tir?es de l’?le de P?ques. Enfin, le 4?me monde se d?roule dans le Royaume de Chai, fortement inspir? de la Chine ancienne.

    Super Mario Land se paie le luxe de proposer un bestiaire singulier : les Chibibo (une sous-esp?ce de Goomba), les Nobokon (des Koopas qui explosent une fois que vous leur avez saut? dessus !), les sphinxs que j’ai d?j? mentionn?es, des squelettes de poisson surgissant de l’eau, des araign?es, des esp?ces de mandarins rebondissants et j’en passe. Pour un aper?u complet, je vous renvoie aux screenshots tir?s du Club Nintendo ? la fin de ce test. Vous risquez de prendre un shoot de nostalgie ! Chaque monde abrite un boss ? la fin du sous-niveau 3 que vous pouvez battre de 2 mani?res : ? la loyale en le canardant de boules de feu (si vous avez cet item en votre possession) ou bien de mani?re plus fourbe en parvenant ? lui passer dans le dos pour activer un interrupteur et ainsi conclure le niveau.

    La physique des boules de feu diff?re ?galement des autres Mario, puisque ces derni?res rebondissent sur les murs et les plafonds et peuvent m?me ramasser des pi?ces ? votre place. De plus, le power-up associ? ? la fleur ne vous conf?re pas un hit suppl?mentaire : si vous vous faites toucher, vous repasserez directement en mode ‘’Petit Mario’’ !

    Impossible de passer sous silence une innovation majeure pour un Mario : le fait de pouvoir piloter des engins dans des pseudos phase de shmup ! Ainsi, vous aurez l’occasion d’utiliser un petit sous-marin lanceur de torpilles dans le stage 2-3 et un biplan lanceur de missiles dans le stage 4-3. Ces passages ont le m?rite d’apporter un peu de vari?t? et constituent un excellent d?fouloir, puisqu’il faudra tirer sur des blocs vous obstruant le passage, sous peine de rester coinc? et de perdre une vie ? cause du scrolling forc?. Ces phases ne sont toutefois pas d?nu?es d’adresse, vous devrez par exemple zigzaguer dans des parcours assez ?troits et alambiqu?s.

    Les musiques s’inscrivent parfaitement dans le ton et contribuent pour beaucoup ? renforcer l’ambiance du titre. M?lodies arabisantes en Egypte, aux sonorit?s chinoises dans le Royaume de Chai, etc. Quand vous mettez la main sur une ?toile d’invincibilit?, la musique embl?matique que nous connaissons tous a ici ?t? remplac?e par le Can-Can de Jacques Offenbach ! Un bruitage en particulier m’a toujours d?contenanc? : si vous lancez une boule de feu sur un boss, vous jurerez entendre une ch?vre b?ler !

    Comme dans tout les Mario ou presque, la maniabilit? est pratiquement irr?prochable, m?me si le plombier est peut-?tre un peu plus raide qu’? l’accoutum?e, malgr? des d?placements plus rapides. Le level design s’av?re tout simplement brillant. On pourra reprocher au jeu sa trop grande facilit? et sa dur?e de vie relativement r?duite. Les salles bonus et les passages secrets sont l?gion, ils sont en g?n?ral tr?s (trop) faciles d’acc?s.

    Les drapeaux de fin de niveau ont laiss? la place ? 2 portes : une situ?e en bas tr?s facile d’acc?s qui vous m?ne directement au niveau suivant, tandis que celle situ?e en altitude sera plus compliqu?e ? atteindre (l’adresse sera de rigueur) mais vous r?compensera en contrepartie de l’acc?s ? un niveau bonus dans lequel vous pourrez r?cup?rez al?atoirement une fleur, 1, 2 ou 3 vies. Signalons quand m?me la pr?sence d’un 2nd loop (correspondant ? un mode hard) auquel on a acc?s seulement si on a fini le jeu une premi?re fois.

    Ci-dessous, vous trouverez le d?roulement complet du jeu :

    World 1



    World 2



    World 3



    World 4



    Fin



    En conclusion, Super Mario Land fait figure d’indispensable dans toute bonne ludoth?que Game Boy. Ceux qui le d?couvrent seulement aujourd’hui risqueront sans doute d’avoir du mal ? passer outre des graphismes d’un autre ?ge. Mais pour moi qui l’ai connu ? l’?poque, il n’a pas pris une ride et me ram?ne directement ? l’enfance et aux ann?es d’insouciance. Pour la petite histoire, c’est l’un des mes tous premiers contacts avec les jeux vid?o, la portable de Nintendo constituant ma toute premi?re console, dont j’ai d? faire l’acquisition en CP ou CE1 si ma m?moire est bonne. La cartouche en photo ci-dessous est d’ailleurs mon exemplaire d’?poque. Si je n’ai malheureusement pas gard? la boite (un ?l?ment superflu ? l’?poque…), je pense avoir encore la notice qui traine quelque part chez mes parents… Pour refl?ter l’importance de cet opus, je rappellerai juste que Super Mario Land est le 4?me jeu le plus vendu de la saga Mario, totalisant 18 millions d’unit?s dans le monde… Sacr?e prouesse !

    Ma note subjective : 17.5/20
    Ma note objective : 16.5/20



    Tests et mentions dans la presse sp?cialis?e ? l’?poque :

    Club Nintendo HS #1 (1990)









    Joystick #8 (Septembre 1990) - Dossier Game Boy (Super Mario Land y est bri?vement pr?sent?)





    Micro News #43 (Janvier 1991)

    ? Car ce soft reste, malgr? une atmosph?re et une intrigue archiconnues, l'un des meilleurs jeux de plateforme actuellement disponibles - toutes machines confondues. ?



    Player One # (Octobre 1990) : 98%

    ? Super Mario Land est un coup de ma?tre, tout aussi jouable que sur une console normale et d'une dur?e de vie pratiquement illimit?e. Il s'impose comme le top des jeux vid?o sur portable. A emporter ou ? consommer sur place... ?

    Graphisme 85% Son90% Dur?e de vie 95% Player Fun 100%



    TILT #81 (Septembre 1990) : 18/20

    ? On se prend tout de suite au jeu et une fois de plus, on sera s?duit par la souplesse et les pr?cisions des commandes. Indispensable. ?

    Graphismes 5* Animation 5* Bruitages 4*





    TILT #85 (D?cembre 1990) : 19/20

    Graphismes 5* Animation 5* Bruitages 5*


  5. #12755
    Avatar de kurush75
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 785
    Gunbird Special Edition (PS2)

    Finish de la compil Gunbird Special Edition sur PS2, n?ayant pas encore en ma possession les opus originaux sur Saturn/PS1 (pour le premier opus) et Dreamcast/PS2 (pour le second). Je me contenterai d?un avis ? l?arrache pour cette fois, ayant pris pas mal de retard et pr?f?rant me concentrer sur un test complet de The Eye of the Typhoon (? venir prochainement), l?ayant pas mal creus? ce week-end ! ^^



    Cette conversion des hits de Psykio fait le boulot. Elle a pour principal avantage son prix tr?s doux (15? ? l??poque, sa cote n?ayant gu?re ?volu? depuis) et propose pas mal d?options diff?rentes (nombreux r?glages du moniteur, nombre de rounds et de vies, s?lection du niveau de son choix, mode training, etc).

    Au rang des d?ceptions, je signalerai l?absence de possibilit? de changer de perso si vous perdez un continue (vous serez oblig? de relancer une partie, un comble !), des sc?nes d?intro trop compress?es et muettes, un d?s?quilibrage ?vident entre les digit vocales (beaucoup trop puissantes) et les musiques, et quelques loading intempestifs?

    Pourtant, difficile de faire la fine bouche. Cette compil s?av?re parfaite pour d?couvrir cette s?rie embl?matique de Psykio, avec un rapport qualit?/prix imbattable ! Soit dit en passant, mes screenshots ne rendent absolument pas justice ? la qualit? de la r?alisation graphique ! Il y a d?ailleurs moins de photos qu?? l?accoutum?e car le menu pause obstrue une bonne partie de l??cran? Oblig? donc de prendre des photos en laissant le jeu tourner? Ce qui n?est pas l?id?al dans un danmaku vous en conviendrez ! :blush:

    Ma note (pour la compil) : 15/20



    Concernant les 2 jeux, ma pr?f?rence va pour le second opus, ? la difficult? diabolique (m?me en normal !) mais aux graphismes beaucoup plus travaill?s et au gameplay ?toff? (une jauge de puissance fait d?sormais son apparition), le jeu vous poussant ? abuser des attaques au corps-?-corps pour abr?ger les combats, ce qui vous oblige ? prendre des risques souvent inconsid?r?s. Je connais moins bien la s?rie des Gunbird que celle des Sonic Wings chez le m?me d?veloppeur, mais les 2 se valent objectivement. Dommage en revanche que les musiques soient aussi peu inspir?es d?une mani?re g?n?rale ! Comme toutes les productions Psykio, les Gunbird sont ? r?server aux puristes/stakhanovistes du shoot them up, les joueurs occasionnels risquant d??tre tr?s rapidement d?courag?s par une difficult? franchement abusive? Du par c?ur (savoir exactement o? l?cher ses smart bombs, comme dans la plupart des danmaku d?ailleurs), du skill, de la patience et de la pers?v?rance? Telles seront les cl?s de la r?ussite ! Au pire, n?h?sitez pas ? baisser le niveau de difficult? pour une exp?rience plus digeste !


    Reviews online d??poque pour Gubird Special Edition sur PS2 :

    JeuxActu : 12/20
    https://www.jeuxactu.com/test-gunbir...n-9715-ps2.htm

    Jeuxvideo.com : 9/20
    https://www.jeuxvideo.com/articles/0...05417_test.htm

    Gamekult : 5/10
    https://www.gamekult.com/jeux/gunbir...3523/test.html



    Gunbird ? Gunbird Special Edition (PS2) 11.02.2023

    Sc?nario de Gunbird (tir? de la notice) :
    ? Dans un lointain pass?, nombreux sont les aventuriers ? avoir cherch? le l?gendaire miroir d?ALTER qui poss?de le pouvoir de r?aliser les souhaits. En d?pit de leurs efforts, ce tr?sor ne fut jamais d?couvert. Il a fini par devenir un mythe ? l??ge de la science et de la technologie et les gens semblent l?avoir compl?tement oubli?? jusqu?? ce qu?un arch?ologue fran?ais en d?couvre un morceau. Ce qui ?tait ?crit sur le fragment fut ? l?origine d?un ?moi ? l??chelle du monde. ??Rassemblez tous les morceaux et je rena?trai. Ceux qui briseront le sceau et lib?reront mon ?me se verront accorder un souhait.?? 5 aventuriers courageux se lancent ? l?assaut du ciel, ? la recherche de morceaux manquants du miroir ! Mais aucun d?eux n?est au courant de l?existence d?une organisation secr?te qui s?int?resse ?galement au miroir? ?

    Ecran Titre + Intro :





    Aper?u des stages :









    Ma note : 15.5/20

    Reviews ? l??poque pour Gunbird (version Saturn) :

    Consoles + #51 (f?vrier 1996) : 82%

    ? Un shoot?em up classique, jouable ? deux. Diff?rents personnages avec leur armement sont propos?s, mais la dur?e de vie est tr?s courte. ?

    Pr?sentation 90% Graphismes 85% Animation 89% Musique 86% Bruitages 80% Dur?e de vie 65% Jouabilit? 88%

    Avis de Elvira : ? oui, mais? ? : ? J?en ai assez du classique ! Je veux du nouveau ! Il est temps de r?inventer le genre? Encore un hit d?arcade qui d?boule ? peine am?lior?, si ce n?est le mode ??original?? plein ?cran. Cela dit, je tourne rarement ma t?l? ? la verticale pour jouer, je ne veux pas tout casser? Votre personnage est tout petit, ses armes deviennent vite surpuissantes, les ennemis sont l?gion et tirent ? tout va, et les boss se transforment : sympa, me direz-vous ! Oui, pas mal, mais tr?s classique, et seule l?animation permet de voir qu?on est sur 32 bits? En plus, on termine le jeu en heure. Donnez-moi du nouveau ! ?



    Joypad #50 (f?vrier 1996) : 83%

    Graphismes 17 Animation 16 Maniabilit? 17 Son/Bruitage 16

    J?aime : Un clone de l?originale en arcade. Des graphismes fins et superbes. On peut jouer ? deux simultan?ment.
    J?aime pas : Dur?e de vie limit?e si l?on choisit des continus infinis. Rien de bien innovant. Pas de version plein ?cran possible.

    Notre avis (par Olivier) : ? Gunbird est une sacr?e bonne conversion d?arcade sur Saturn ! C?est tellement beau et net que l?on dirait l?original. Il nous fallait un Raiden sur Saturn car Ray Force ?tait un peu tape-?-l??il. Avec Gunbird, on gagne en d?tails et en qualit? graphique. De plus, cela n?emp?che pas les sc?nes anim?es d?excellente qualit?, on est sur Saturn, la console des Otakus que diable ! Un tr?s bon jeu de tir qui manque un peu d?int?r?t mais qui d?foule. ?





    MEGA force #47 (f?vrier 1996) : 80%

    Son 16/20 Graphisme 17/20 Animation 15/20 Maniabilit? 17/20 Int?r?t 16/20

    En r?sum? : ? Gunbird est un jeu de tir efficace. On y trouve tous les ingr?dients qui font la bonne recette : la difficult?, les nombreux ennemis, ou encore des boss monstrueux. En outre, la possibilit? de jouer avec cinq persos diff?rents lui conf?re de la vari?t?. Que ce soit seul ou ? deux, Gunbird amusera comme il se dot les fans de jeux de tir. ?



    Player One #61 (f?vrier 1996) par El Didou

    Les plus : Jolis graphismes. Jeu ? deux. Persos sympatoches.
    Les moins : Manque d??clat et de surprise.





    Gunbird 2 ? Gunbird Special Edition (PS2) 12.02.2023

    Sc?nario de Gunbird 2 (tir? de la notice) :
    ? A la recherche d?un ?lixir ancien, 5 aventuriers explorent des cieux inconnus pour r?aliser leurs souhaits. Pour obtenir l??lixir, ils devront rassembler les ?l?ments du ??Soleil??, de l???Etoile?? et de la ??Lune?? et les apporter dans un temple souterrain. Mais gare ! Les pirates du ciel ont bien l?intention de voler l??lixir. Que l?aventure commence ! ?

    Ecran Titre + Intro :





    Aper?u des stages :











    Ma note : 16.5/20

    Pour Gunbird 2, j?ai seulement trouv? cet article :

    Preview Consoles + #97 (f?vrier 2000)




  6. #12756
    Avatar de kurush75
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 785
    The Eye of Typhoon (Neo Geo AES) 18.02.23

    The Eye of Typhoon (‘’TEOT’’) est le deuxi?me jeu de combat d?velopp? par Viccom (un studio de d?veloppement cor?en) pour la Neo Geo, apr?s le tristement c?l?bre Fight Fever, sorti en 1994 et uniquement au format MVS, connu avant tout pour ?tre l’un des pires jeux du catalogue SNK !

    La sortie de TEOT a ?t? limit?e aux versions PC CD-Rom et 3DO en 1996, et ce sur le territoire cor?en uniquement. Quant au prototype, initialement pr?vu pour la Neo Geo, il n’a jamais ?t? publi? et a disparu des radars… L’histoire aurait pu s’arr?ter l? mais Balek Corp (constitu? notamment d’OzzyOuzo en charge du code et de Johnny16Bit c?t? design) en a d?cid? autrement ! Ils ont ?t? aid?s dans leur qu?te par ElRayzeur pour le rip et la retouche des d?cors, Format_c (qui leur a donn? un coup de main en d?but de projet), et un artiste italien notamment responsable de certaines illustrations au format papier.

    Sans avoir acc?s au prototype, Balek Corp s’est inspir? des versions existantes en op?rant une refonte compl?te. Ce homebrew non officiel reste bas? sur les mat?riaux graphiques et sonores con?us par Viccom (gfx & sfx) mais en boostant la formule aux st?ro?des et en s’affranchissant du gameplay original, pour faire en sorte que leur opus soit digne de la Rolls de SNK… Bigger Badder Better !

    L’objectif premier du projet TEOT consistait ? ramener cette bonne vieille production d’arcade de la premi?re moiti? des ann?es 90 sur la Neo Geo, la plateforme ? laquelle il ?tait initialement destin?. Avec 2 id?es sous-jacentes en t?te : combiner les attentes et l’excitation d’un tout nouveau jeu ? la sensation unique de mettre la main sur un tr?sor perdu depuis longtemps !





    En lan?ant la cartouche, vous serez gratifi?s du message ? Winners don’t use drugs ?, un joli clin d’œil aux jeux d’arcade sortis dans les 90s aux US. L’intro classieuse en noir et blanc sous un ciel orageux pr?sente tour ? tour les 12 principaux protagonistes du jeu :



    L’intro revient ?galement sur le sc?nario : il existait autrefois un art martial myst?rieux appel? Kuk-Cho-Ho-Kwon qui prit son essor sous la dynastie Myoung. Cependant, cette technique de combat disparut et il n’en resta bient?t plus qu’une l?gende. De nombreuses ann?es ont pass? et des nations asiatiques telles que la Chine et la Cor?e sont dans un ?tat de chaos. En entendant parler du myst?re de Kuk-Cho-Ho-Kwon, les principales puissances occidentales tentent d?sesp?r?ment de le r?cup?rer…. Kuk-Cho-Ho-Kwon sera-t-il ressuscit? ? Par qui… ?

    Ensuite, le ? How to play ? vous pr?sente les principales m?caniques de gameplay. TEOT reprend la formule de la plupart des versus fighting sortis sur Neo Geo avec l’utilisation des 4 boutons : A pour le light punch, B pour le light kick, C pour le strong punch et D pour le strong kick. En appuyant sur A+B simultan?ment, vous r?aliserez un overhead (pour toucher votre adversaire lorsqu’il est en position basse). Principale caract?ristique du soft, apr?s un stun, votre perso rentre en ? Typhoon Mode ? (symbolis? par un œil situ? juste en-dessous de la barre de vie). Il peut alors sortir une attaque sp?ciale (saut?e) en appuyant sur C+D, utilisable ? volont?. Mais il dispose surtout d’une attaque secr?te d?vastatrice que l’on ne peut d?clencher qu’une seule fois par match, en r?alisant la manip suivante (la m?me pour tous les personnages) : Bas, Diagonale Bas Gauche, Gauche, Droite + CD. L’?quivalent d’un desperate move en somme qui engendre d’?normes d?g?ts et donc potentiellement de gros retournements de situation.

    Le roster, tr?s h?t?roclite, est essentiellement constitu? de shoto (? quelques exceptions pr?s) :
    • Hoya, l’?quivalent de Ryu mais en cor?en, le perso principal du jeu.
    • Jarkill, un combattant masqu? belge, qui n’est pas sans rappeler Vega.
    • Chohong, une proche de Hoya, inspir?e de Chun Li.
    • Dalma, un vieil homme de petite taille mais qui reste assez redoutable, avec sa hitbox r?duite et son allonge consid?rable gr?ce ? son b?ton magique. Sans doute le perso le plus craqu? du jeu !
    • Natasha, une ?norme russe qui se d?place dans les airs principalement gr?ce ? ses flatulences (!!!). Son sprite est particuli?rement imposant et spectaculaire, ? l’image de Jack Turner dans Art of Fighting. Elle en reprend d’ailleurs quelques coups.
    • Nelson, un aristocrate britannique qui manie le fouet comme personne.
    • Mui, un myst?rieux guerrier vivant dans la jungle, une v?ritable brute ?paisse !
    • Musasi Taro, un ninja qui ne d?pareillerait pas dans Samurai Spirits ou Ninja Master’s !
    • Roy, un pseudo Terry Bogard (il en reprend les principaux coups sp?ciaux et m?me la furie) qui adore lancer des ? Kiss my ass ? ? ses opposants.
    • Sauri, une femme shinobi qui terrasse ses adversaires ? l’aide d’une ombrelle.
    • Thaloc, un guerrier azt?que dont l’une des attaques sp?ciales reprend le Flying Headbutt de E.Honda.
    • Wangchang, un chinois ? l’embonpoint prononc? qui vous rappellera instantan?ment Chen Sinzan de la s?rie Fatal Fury !

    Ci-dessous, voici la move list pour chaque perso (tir?e de la notice) :







    Vous la retrouverez ?galement ici, sur le blog de Johnny16Bit :

    http://johnny16bit.blogspot.com/search/label/Neo%20Geo

    2 boss compl?tent le casting, Powell et Mahesvara. Enfin, de m?me que Powell, un autre perso peut ?tre d?bloqu? en r?ussissant un 1cc : Kim Hoon, tir? de Fight Fever et un clin d’œil assum? ? Fatal Fury !

    Les stages ont fait l’objet d’un soin tout particulier : les couleurs sont vives et ?clatantes, la colorim?trie est globalement ma?tris?e (seul le stage de Cho Hong fait un peu t?che je trouve), un joli travail a ?t? r?alis? sur les ombres port?es et les environnements ont tous une identit? tr?s marqu?e (ex : celui de Nelson avec un hangar rempli de biplans). Bravo pour le boulot accompli, l’esth?tique globale est dans la lign?e des jeux d’arcade de la premi?re moiti? des ann?es 90 ! Certains stages auraient m?me leur place dans Samurai Spirits ou dans Ninja Master’s ! Voici ‘’quelques’’ clich?s pour vous rendre compte par vous-m?me du travail abattu :

















    Quand vous vous prenez une branl?e ou bien mettez une racl?e ? votre adversaire, un guest fait son apparition en bas ? droite de l’?cran sous forme d’easter egg, un clin d’œil assum? ? Mortal Kombat. Ainsi vous aurez le plaisir de retrouver Chuck Norris, Hulk Hogan, David Hasselhoff, JCVD (skin tir?e de Bloodsport il me semble), Eddie Murphy, le vieux libidineux pr?sent dans les pubs de Robocop (? I’d buy that for a dollar ?) et Rocky Balboa qui lance une magnifique ? Adrienne ! ?… Pas de doute, la team Balek connait sur le bout des doigts les bons gros films d’action des 90s ! Seule la pr?sence d’Elvis Presley d?note… Certains joueurs pourront consid?rer que ces nombreux easter eggs cassent un peu l’immersion mais ? titre personnel, cela ne m’a pas d?rang? outre mesure.

    Plus probl?matique, le roster est trop d?s?quilibr? ? mon go?t. Vous ne ferez qu’une bouch?e de vos adversaires avec Dalma, Natasha ou encore Wangchang. Manifestement la difficult? a ?t? revue ? la baisse par rapport aux premi?res versions car vous pouvez facilement terminer le titre en abusant de certains coups, typiquement saut suivi de Bas + D (on peut l’enchainer ? plusieurs reprises dans une m?me phase). Plus emb?tant, les collisions manquent parfois de pr?cision et les animations de certains persos peuvent donner l’impression d’?tre saccad?es, dues ? un manque de d?composition dans les mouvements. Pour la d?fense de l’?quipe en charge du projet, il n’y a sans doute rien de plus difficile que de d?velopper un jeu de combat, tant les masques de collision se doivent d’?tre pr?cis et le roster ?quilibr?. Un exercice particuli?rement complexe et d?licat !

    Malgr? les quelques d?fauts ?voqu?s ci-dessus, on prend un r?el plaisir ? enchainer les parties sans voir le temps passer... On a d’ailleurs bien du mal ? l?cher le stick, un signe qui ne trompe pas ! TEOT a un feeling assez proche d’un Double Dragon dans l’esprit, et il me tarde de l’essayer en multi… C’est l? o? il r?v?lera toute sa saveur et son int?r?t sur le long terme ! L’ensemble est tr?s coh?rent en tout cas. Les musiques sont globalement tr?s r?ussies, de m?me que les bruitages tr?s bruts de d?coffrage (on ressent bien l’impact des coups) et l’excellente voix du speaker. Dommage qu’autant de samples proviennent de Fatal Fury. Certaines digits vocales cassent un peu l’immersion, comme celles de Nelson, de Jarkill, etc. Il y a m?me un perso qui vous ass?nera des ? Vieille Catin ? (en fran?ais). J’imagine que c’est un parti pris de la Team Balek, de m?me que d’avoir mis la Lambada sur l’?cran o? vous devrez rentrez vos initiales pour figurer dans le tableau des high scores (avec un magnifique Schwarzy en arri?re-plan)… J’adh?re moyennement mais au moins, les d?veloppeurs ont pouss? le d?lire ? fond ! Par contre, j’ai beaucoup aim? la reprise de Gangnam Style dans les cr?dits de fin. Une petite touche cor?enne bienvenue qui colle ? merveille avec l’histoire et le background de TEOT !





    A mon grand regret, j’avais loup? la premi?re release (limit?e ? 20 exemplaires AES et 10 MVS) mais ai pu b?n?ficier de ce second batch. Alors certes, le prix est cons?quent (400€) mais le niveau de finition global est remarquable : boite de protection, notice et cartouche irr?prochable, seal Neo Geo aux couleurs du Pays du Matin calme (un d?tail qui en dit long sur le soin apport? ? cette version physique), T-shirt, porte cl?, nombreux cartes postales, sticker, dessous de verre, petit mot personnalis?. Un grand bravo, tout simplement !

    En conclusion, TEOT ne d?pareille pas par rapport aux seconds couteaux de la Neo Geo, et je pense sinc?rement que c’est le plus beau compliment que je puisse faire ? la team Balek. Il faut garder en t?te qu’il s’agit d’un job r?alis? par des amateurs sur leur temps libre, avec une ?quipe restreinte. Le jeu a totalement ?t? r?-?crit en langage C. Si les stages des versions PC et 3DO ont ?t? repris dans les grandes lignes (mais am?lior?s) les animations ont ?t? revues de fond en comble ! Le jeu a clairement plus de patate que ses homologues sur 3DO et PC, et poss?de un v?ritable feeling arcade. Pour vous donner une id?e du travail accompli, voici une vid?o post?e par Ozzy qui pr?sente bri?vement les 3 diff?rentes versions :

    https://www.youtube.com/watch?v=61MJwXcB4sk

    Alors certes, il y a des d?fauts ?vidents (collisions, frames d’animation manquantes, roster pas suffisamment ?quilibr?, certaines digit vocales ? c?t? de la plaque) mais la volont? de bien faire est ?vident et le titre transpire la passion des VS Fighting old school ! Ressusciter un jeu qui n’a malheureusement pas vu le jour plus de 25 ans plus tard sur son support d’origine ET au format physique, cela m?rite un grand coup de chapeau !!! H?te de voir ce que Balek Corp nous propose ? l’avenir ! :blush:

    Ma note (objective) : 13/20
    Ma note du cœur : 14/20







    En bonus, une interview int?ressante donn?e par Johnny16Bit sur le forum Cathodique Spirit :

    https://www.cathodiquespirit.com/t70...ur-sur-neo-geo

    Tip : Pour jouer Powell et Kim Hoon, il faut se placer sur Natasha/Hoya, maintenir Start et faire un 360? dans le sens des aiguilles d’une montre

  7. #12757
    Avatar de kurush75
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 785
    Action Pachio (SFC) 25.02.23

    D?velopp? par C-Lab et ?dit? par Coconuts Japan, Action Pachio sort en avril 1993 exclusivement sur le territoire nippon. Il vous met aux commandes de Pachio, une boule de Pachinko qui revient sur sa plan?te d?origine (Pachino) apr?s avoir visit? la Terre. A son retour, il d?couvre qu?un terrible incident s?est produit : sa famille et le grand roi Pachino ont ?t? kidnapp?s par un ?tre mal?fique... Charge ? vous de d?livrer tout ce joyeux petit monde, aux travers de 6 plan?tes diff?rentes (correspondant ? 6 niveaux).



    Sans exploser la r?tine, Action Pachio tient la route pour un titre de 1993. Les couleurs sont vives, le chara design des mobs plut?t r?ussi et le mode 7 en partie exploit? via quelques effets de rotation et distorsion (assez discrets quand m?me). L?animation, parfois saccad?e, aurait gagn? ? ?tre davantage travaill?e. Les boss sont globalement r?ussis, tant dans leur design que par leur taille. Les environnements reprennent les poncifs du genre : stage aquatique, un autre dans les nuages, une sorte de prison labyrinthique truff?e de pi?ges dont certaines portes vous ram?nent au d?but du niveau, etc. Mention assez bien mais sans plus pour l?enrobage visuel donc.

    C?t? gameplay, Action Pachio ne fait pas preuve d?une tr?s grande inventivit? en se payant le luxe de plagier ? la fois le plombier/charpentier de Mario et le h?risson de Sega. Il reprend du premier les niveaux cach?s et les 100 items ? r?cup?rer pour obtenir un 1-up. Quant au second, il en reprend la possibilit? de se rouler en boule pour acc?l?rer et prendre des passages incurv?s.

    Malheureusement, le constat est sans appel : la jouabilit? est aux fraises, au mieux approximative. Les d?veloppeurs ont sans doute cherch? ? simuler l?effet de roulement progressif d?une boule de m?tal, sans grande r?ussite. En effet, l?inertie de votre perso est vraiment sp?ciale. En appuyant sur la fl?che du bas, vous pouvez le mettre en boule et prendre de la vitesse en imprimant des mouvements de va et vient avec les fl?ches de gauche et de droite. Pachio prend alors tout doucement de l?allure mais une fois ? pleine vitesse, il devient tr?s difficile ? arr?ter ! De plus, la seule possibilit? pour d?truire les ennemis consiste ? sauter, appuyez bri?vement sur la touche du bas pour vous mettre en boule et ainsi rebondir sur un ennemi pour s?en d?barrasser. Vous devrez donc en permanence g?rer l??tat de Pachio (debout ou en boule), ce qui se r?v?le p?nible ? la longue. De plus, si vous d?valez une pente ? pleine vitesse en mode boule, vous n?occasionnerez aucun d?g?t aux monstres que vous croiserez sur votre passage, bien au contraire !

    En r?sulte un jeu au concept bancal, qui vous invite ? prendre de la vitesse dans certaines phases mais qui vous punit instantan?ment d?s que vous vous faites toucher ! Sauf si vous avez un item d?invincibilit? en votre possession bien s?r. En position normale (i.e. avec Pachio dot? de ses bras et de ses jambes), votre perso s?av?re extr?mement lent ? d?placer. Certaines phases se r?v?lent particuli?rement impr?cises et il vous faudra bien du courage pour poursuivre l?aventure et ne pas ?teindre la console?

    J?ai notamment bien rag? contre les nombreuses plateformes qui s?effondrent sans crier gare et qui requi?rent un timing beaucoup trop serr?, les multiples pics qui tuent instantan?ment (et qui m?ont fait jurer comme rarement !), ou encore certains boss aux patterns tr?s vicieux.

    Ne vous fiez pas ? son aspect enfantin, Action Pachio s?av?re assez redoutable en mati?re de difficult?, d?autant plus que les niveaux chronom?tr?s ne vous laissent pas vraiment le temps de faire de l??cotourisme?. Vous devrez vous armer de patience pour en venir ? bout et ?tre aussi zen qu?un moine shinto octog?naire? Pour rendre l?exp?rience un peu plus digeste, je vous conseille de monter le nombre de vies ? 9 via le menu options. Je n?ai pas eu l?occasion de tester le mode easy, mais a posteriori, j?aurais peut-?tre d?, histoire de m??pargner de la peine !

    Action Pachio se termine en une demi-heure en ligne droite environ. J?ai d? y passer 4 ? 5 fois le temps d?une run standard, en perdant 2 ou 3 continus au passage (infinis fort heureusement). Le dernier stage en particulier m?aura caus? quelques tourments, avec un boss rush long et retord. Pour vous simplifier la t?che, voici quelques cheat codes ? effectuer ? l??cran titre :

    Invincibilit? + Temps infini : Droite, Gauche L, R, Haut, Bas, B, B puis Start
    Choix du niveau : Haut, Bas, L, R, Droite, Gauche, A, A puis Start
    Choix du niveau + Invincibilit? + Temps infini : Droite, Gauche, L, R, Haut, Bas, X, Y puis Start
    Voir la fin du jeu : X, B, Y, A, Haut, Bas, Gauche, Droite puis Start

    Ci-dessous, vous trouverez comme ? l?accoutum?e le d?roulement complet du jeu :

    Stage 1



    Stage 2



    Stage 3



    Stage 4



    Stage5



    Stage 6 & Fin







    La bande-son est ? l?image du titre, m?diocre. Les musiques sont sans saveur et sans ?me. Passe-partout, elles sont essentiellement constitu?es de boucles tr?s courtes, ? l?image du th?me des boss, qui tient en quelques notes. Les bruitages sont tout juste corrects?

    Bref, vous l?aurez compris, malgr? son aspect mignon et sa plastique plut?t avantageuse, Action Pachio est un titre parfaitement dispensable, ? moins d??tre atteint de collectionnite aigue et/ou de viser le full set Super Famicom. C?est dommage car quelques id?es de gameplay sont plut?t int?ressantes, ? d?faut d??tre totalement originales (destruction de murs en mode boule ; certaines plateformes sp?ciales qui engendrent une rotation du d?cor d?un quart de tour, etc). Mais le gameplay hasardeux et le level design mal ma?tris? ternissent l?exp?rience de jeu, au point qu?il faudra vous faire violence pour voir les cr?dits de fin? Conseil d?ami, gardez ces 30-50? (plus ou moins la cote actuelle du jeu) pour un autre platformer sur SFC !

    Ma note : 11/20





    Action Pachio n?a manifestement pas ?t? test? (ou m?me mentionn?) dans la presse sp?cialis?e francophone de l??poque? On leur pardonne !

  8. #12758
    Avatar de kurush75
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 785
    Batman : Return of the Joker (GB) 27.02.23

    Apr?s le succ?s critique et public du premier Batman sur Gameboy courant 1990, Sunsoft remet le couvert pr?s de 2 ans plus tard, dans une suite davantage inspir?e du comic book, l? o? le premier opus reprenait dans les grandes lignes la trame sc?naristique du premier film de Burton.




    L’histoire, pas inint?ressante pour une fois, s’inscrit dans la lign?e des aventures du Dark Knight. Des m?taux pr?cieux ont myst?rieusement disparu des mines de Gotham City. L’un de ces m?taux pr?sente une composition hautement toxique, utilis?e dans le processus de fabrication des explosifs pour les missiles. L’enqu?te de la police de Gotham ?tant au point mort, l’homme chauve-souris est appel? ? la rescousse. Il sait que ce plan machiav?lique ne peut qu’?tre l’œuvre du cerveau d?traqu? d’un dangereux criminel… Aucun doute, le Joker est de retour ! Batman doit suivre la piste menant ? l'emplacement de la cachette secr?te du Joker avant qu'il ne soit trop tard…

    Premier constant ?vident, le gap graphique par rapport au pr?c?dent Batman sur Game Boy est manifeste. Il saute aux yeux ! Le sprite du Dark Knight est beaucoup plus imposant et impressionnant, les animations tr?s fluides, en particulier le mouvement de la cape. Les environnements, fins et d?taill?s, ne sont pas en reste et figurent sans peine parmi les plus beaux admir?s sur la portable de Nintendo. Chaque stage ou presque met en avant un effet technique spectaculaire : effet de distorsion (assez bluffant) de l’eau toxique qui progresse du bas vers le haut de l’?cran dans les ?gouts, acc?l?ration du scrolling lorsque Batman emprunte une esp?ce de tobogan dans un complexe militaire, superbe multi-scrolling et effet de roulis dans un train lanc? ? pleine vitesse ? la nuit tomb?e, disparition d’une partie du sol et magnifiques cascades en mouvement dans les grottes de calcaire abritant le Joker... On ne peut que s’incliner devant le travail accompli, tant sur le plan graphique que technique !

    Le Dark Knight dispose d’une palette de mouvements tr?s ?toff?e : coups de poing, lancers de batarangs, sauts standards, wall jumps et m?me un grappin (en pressant la fl?che du haut) ! Ce dernier requiert un temps d’adaptation mais une fois ma?tris?, il vous permet d’?viter des combats inutiles et de traverser la plupart des niveaux en toute (relative) qui?tude. L’inertie de Batman est un peu sp?ciale, marqu?e par une certaine lourdeur et latence. Dommage que la port?e du h?ros soit aussi limit?e, il vous faudra vous coller aux ennemis la plupart du temps pour esp?rer les toucher ! Du coup, on passe le plus clair de son temps ? fuir les affrontements, Batman perdant un peu de sa superbe… C’est particuli?rement vrai dans le stage 3 o? des golgoths vous chargent ? la vitesse de l’?clair d?s qu’ils vous aper?oivent. Il vaut clairement mieux sauter au-dessus d’eux et prendre ses jambes ? son cou…

    Les batarangs vous permettent bien ?videmment d’attaquer ? distance, on les r?cup?re via un item d?di?. Par contre, pour repasser aux coups de base, vous serez oblig?s d’?puiser tout votre stock de boomerangs… Un peu p?nible lorsque l’on sait que certains ennemis sont immunis?s contre les batarangs, des ennemis de base (les ninja) mais aussi certains boss.

    Les boss, parlons-en justement ! Si l’on pourra d?plorer qu’ils ne proviennent pas de la mythologie Batman, ils restent malgr? tout assez r?ussis dans l’ensemble. Pr?sentation rapide des vilains : Dark Claw, un bossu masqu? arm? de griffes qui vous affronte au corps-?-corps ou via des attaques saut?es ; Shogun Warrior, un samourai assez retord ; Foul Ball, un joueur de baseball psychotique adepte d’attaques gliss?es et qui vous balancent des balles de baseball avec sa batte. Et enfin, The Joker himself, redoutable puisqu’il peut vous immobiliser gr?ce ? un aimant g?ant (d’o? l’importance de rester constamment en mouvement). L’affrontement avec ce dernier jouit d’ailleurs d’une mise en sc?ne soign?e (vous aurez le loisir d’observer le Joker effectuer quelques pas de danse avant le combat final).

    Fait int?ressant, les boss disposent quasiment tous de 2 patterns diff?rents. Enfin, cela est vrai uniquement si vous jouez en normal ou en hard. En effet, en easy, seul le premier pattern vous sera propos?. Batman ROTJ n’est franchement pas ?vident en mode normal : il faut connaitre les niveaux par cœur (certains blind jumps sont assez tordus, notamment dans le stage 4), ‘’bourrer’’ les boss avant qu’ils ne vous fassent passer de vie ? tr?pas, et d?jouer de nombreux pi?ges vicieux : eau toxique dans les ?gouts, presses qui vous one-shotent, plateformes qui disparaissent tr?s rapidement, quelques placements d’ennemis ultra putassiers (essentiellement dans les stages 2 et 4). Vous pouvez compter sur pas mal de passages secrets qui vous permettront d’augmenter la taille de votre jauge de vie (5 barres de base).

    N?anmoins, terminer Batman ROTJ en normal/hard ne sera pas une sin?cure. Vous ne disposez que d’une vie par continue, et de 4 continues au total. Heureusement, un stage select vous donne la possibilit? de parcourir les 3 premiers stages dans l’ordre de votre choix (le 4?me et dernier vous ?tant impos? ensuite). Batman ROTJ fait partie de mes premiers jeux sur GB. Je l’ai donc en ma possession depuis une trentaine d’ann?es et j’ai beau le conna?tre sur le bout des doigts, il m’arrive encore de perdre quelques continues b?tement (en normal ou en hard) ! En easy, la t?che est singuli?rement plus facile. J’ai d?j? mentionn? les patterns plus limit?s pour les boss mais ces derniers sont ?galement moins r?sistants (de m?me pour les mobs de base), l’eau des ?gouts n’est plus toxique, les plateformes disparaissent moins vite et il est ?galement beaucoup plus facile d’?viter les presses. Bref, le mode easy porte bien son nom !

    Ci-dessous, voici le d?roulement complet du jeu :

    Stage 1 – The Sewers (Boss: Dark Claw)



    Stage 2 – Machine Shop (Boss: Shogun Warrior)



    Stage 3 – The Train (Boss: Foul Ball)



    Stage 4 – Limestone Caverns (Boss: The Joker)



    Fin



    Les musiques, sign?es Manami Matsumae (qui a notamment œuvr? sur Mega Man 1 & 2, Final Fight, U.N. Squadron, Shovel Knight, etc), sont remarquables de bout en bout ! Les th?mes poss?dent une vraie identit? et un beat typique des productions Sunsoft. On les garde en t?te presque instantan?ment ! Pour les plus observateurs d’entre vous, la musique de s?lection des stages devrait vous ?voquer celle du stage select de Mega Man 2... Clin d’œil assum? ?

    En conclusion, Batman ROTJ reste pour moi une v?ritable madeleine de Proust, mais surtout et avant tout un tr?s bon action-platformer, beaucoup plus ax? sur l’action que la plateforme, contrairement au Batman pr?c?dent. Il n’est pas d?nu? de d?fauts pour autant : dur?e de vie tr?s faiblarde (seulement 4 stages que l’on boucle en 15-20 minutes maximum), une jouabilit? pas optimale, des blind jumps assez aga?ants, et un level design pas toujours suffisamment travaill? (le stage 3 du train beaucoup trop ‘’plat’’, qui ne n?cessite aucunement l’utilisation du grappin). Mais il reste l’un de mes Batman pr?f?r?s, sans doute en grande partie par nostalgie mais aussi par ses qualit?s graphiques et sonores intrins?ques qui m’avaient bluff? ?tant m?me. Je le pr?f?re ? Batman premier du nom mais je redonnerai sa chance ? ce dernier prochainement…

    Ma note subjective : 16/20
    Ma note objective : 15/20



    Tests des canards sp?cialis?s ? l'?poque :

    Consoles + (juillet/ao?t 1992) : 65%

    Pr?sentation 60% Graphisme 85% Animation 75% Bande-son 65% Jouabilit? 35% Dur?e de vie 43%

    ? C'est beau, mais c'est bien trop dur ?

    Commentaire de Wieklen : ? Moi qui me consid?rais comme un bon joueur, je n'ai pas r?ussi ? aller au-del? du niveau 2. Dur ! Il est certes possible de commencer ? 3 niveaux diff?rents, mais la difficult? est telle que, si vous n'?tes pas un excellent joueur, vous n'en verrez que les d?buts. Hormis ce d?faut r?dhibitoire, ce jeu est parfait. Il est beau, rapide, bien anim?... Voir Batman se retourner dans un mouvement ample de sa cape m?rite le d?tour. Mais pourquoi recommence-t-on le niveau ? son d?but ? chaque tr?pas ? Pourquoi n'avoir pas choisi la direction "haut" du joypad pour sauter, et le bouton B pour lancer le grappin ? Si vous cherchez la difficult?, achetez Batman ! ?



    Joypad #9 (juin 1992) : 87%

    Graphismes 19 Animation 19 Maniabilit? 15 Son 17

    Olivier : ? Adorant les jeux de plateformes sous toutes leurs formes, je m'?tais violemment ?clat? avec Batman 1. J'ai ?t? surpris en jouant ? la suite propos?e par Sunsoft. Surpris agr?ablement mais surpris quand m?me ! Tout a ?t? renouvel?, ? part le nom des deux h?ros de la s?rie, et l'on se retrouve en pr?sence d'un jeu d'action et de progression qui fleure bon le beat-them-up. La r?alisation a chang? d'optique puisque le sprite de Batman n'est plus ce minuscule rat avec une cap mais un beau personnage bien grand et super r?aliste. Les graphismes des d?cors sont ? l'image de ceux de Batman : superbes. On s'y croirait quand l'eau monte et que les 3/4 de l'?cran sont envahis par celle-ci, saisissant ! Le jeu se d?roule en scrolling multi-directionnel sans grandes surprises ? part la cerise sur le g?teau : Batman se d?place sur les parois ? la mani?re du personnage de Gargoyle's Quest en s'accrochant aux parois. C'est assez rebutant au d?but, mais on appr?cie vite ce mode de mouvement avec l'habitude. Ce jeu est une r?ussite, non pas par son int?r?t qui reste ? ras des p?querettes, comme c'est souvent le cas pour ce genre de jeux, mais plut?t pour sa merveilleuse qualit? graphique et sa maniabilit? sp?ciale mais bonne. ?



    Joypad #13 (octobre 1992) : 86% Section "FRENCH COLLECTION"

    Graphismes 18 Animation 18 Int?r?t 15 Son 17

    Olivier : ? Dans un premier temps, ce jeu m'a d??u car je m'attendais ? la m?me chose que dans le premier ?pisode sur Game Boy ; que voulez-vous, je suis pantouflard ? mort ! Mais Sunsoft nous a quand m?me sorti le grand jeu puisque les graphismes sont vraiment grandioses. Le reste est du m?me acabit avec des animations fluides malgr? la grosseur des sprites, la surcharge en d?cors et le scrolling multidirectionnel. L'int?r?t n'est pas celui du premier ?pisode puisqu'il ne s'agit ''que'' d'un beat-them-up mais on trouve quelques originalit?s qui font bien plaisir. Par exemple, le mode de d?placement du personnage qui peut se coller aux murs ? la mani?re d'un Gargoyle's Quest, super cool. Il faut s'y habituer au d?part mais apr?s, c'est bien sympa. ?



    Nintendo Player #7 (novembre/d?cembre 1992) par Yoda

    ? R?sumons, si vous avez une Game Boy, si vous aimez les jeux de plates-formes sous forme de Beat'em up et si vous ?tes en qu?te d'un bon logiciel, ne cherchez plus ! Batman Return of Joker est pour vous. ?





    Player One #24 (octobre 1992) : 85% par Return of Ugly

    Graphisme 80% Animation 80% Son 50% Jouabilit? 80% Difficult? 80% Dur?e de vie 75% Player Fun 85%

    ? Return of The Joker est un tr?s bon jeu et ? coup s?r, continuera ? encourager la batmania sur console. ?





    Super Power #3 (octobre 1992) : 86% par Shuriken

    Graphisme 19 Animation 18 Maniabilit? 15 Musique 17 Int?r?t 16

    ? Ce jeu est un ton en-dessous de la version pr?c?dente mais reste un superbe jeu aussi graphiquement r?ussi qu'int?ressant pour les fanas des jeux d'action. ?


  9. #12759
    Fullsetteur
    Date d'inscription
    septembre 2002
    Messages
    9 638
    Holy Diver (Famicom) 08/02/23
    Violent Soldier (PC Engine) 12/02/2023
    W-Ring (PC Engine) 12/02/2023
    Cuphead The Delicious Last Course (Switch) 12/02/2023
    Tatsujin (PC Engine) 18/02/2023
    View Point (Neo Geo) 18/02/2023
    Vengeful Guardian: Moonrider (Switch) 26/02/2023
    La personne la plus détestable, la plus ignominieuse des forums français.

  10. #12760
    Avatar de megaman
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Saint-Denis ( mais toujours Breton dans mon petit coeur)
    Messages
    7 771
    Fallout 4. 15/02/2023 (xbox one).

    Fans convaincu de la s?rie Fallout, je ne pouvais pas rester indiff?rent ? l'appel du post-apo ? l'humour caustique.
    Le jeu de base vous en donne pour votre argent (j'y ai passer plus d'une centaine d'heure, sans avoir explorer tout les lieux et fait tout ce qu'il y avait ? faire), et j'ai bien accrocher au syst?me de colonies, vous obligeant ? tout explorer ? fond pour rapporter les pr?cieuse ressources pour bien prot?ger et rendre vos colons plus heureux ( je pr?cise que je joue dans le niveau de difficult? maximum, sans voyage automatique).
    Si le fait de commencer le jeu juste avant la pluie de bombe ?tait bien vue, pour surprendre un peut les fans de la s?rie (avec votre personnage toujours un peu nostalgique de cet ?poque ? jamais perdu), sc?naristiquement, le reste ne suit pas. On remet toujours ?a sur la table, mais c'est un fait : New vegas, avec fallout 1 et 2, reste un horizon sc?naristique ind?passable, en terme de possibilit? de jeux, et de non-manich?isme. Si on n'est pas non plus dans l'ang?lisme niai de Fallout 3, le jeu est franchement un peu simplet. Trop plein, illogique par moment... Pas la catastrophe annonc?, pas de quoi redonn? un second souffle ? la s?rie non plus. Et gros point noir : ce jeu est bug? du cul ! On en vient ? prier, d?s qu'une mission traine en longueur ou qu'on prend un verptipt?re, pour que le jeu ne plente pas. ont est en 2023 le mec, ce genre de chose je comprend pas... Oh, et tant qu'on y est, la qu?te des 100% de bonheur dans les colonies, grosses blagues. malgr? beaucoup de temps investit dedans, la m?thodes pour y arriver et inutilement complexe et al?atoire. Et comme la version Goty du jeu n'a que des codes de t?l?chargement, c'est bien gal?re pour obtenir les DLC sans pay? plein pots... J'ai eu ma dose du jeu pour un moment. Je re-donnerais leur chance au DLC plus tard.

  11. #12761
    Boson 2X Avatar de Amano J
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Spira
    Messages
    13 139
    Streets of Rage 4 (Switch) 05.03.2023

    Premier finish de l'ann?e, en co-op avec mon fils
    Tout le monde connait j'imagine, un excellent beat 'em all qui a su garder l'?me de la s?rie.

    A faire pour tout amateur du genre.

  12. #12762
    Avatar de kurush75
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 785
    It Takes Two (PS5) 24.02.2023

    Termin? avec ma compagne en une douzaine d’heures environ. Je l’avais cibl? depuis longtemps mais j’avais pr?f?r? attendre de mettre la main sur une PS5 pour y jouer. Finalement, il n’est jamais sorti en version physique sur cette console mais, si vous le poss?dez d?j? sur PS4, la MAJ vers la version PS5 est gratuite. De toute mani?re, ? It Takes Two ? est cross-gen donc il n’exploite pas sp?cialement les capacit?s de la derni?re b?cane de Sony…




    Sorti il y a pr?s de 2 ans maintenant (fin mars 2021), ? It Takes Two ? (? ITT ?) est la derni?re production de Hazelight, qui ont fait des jeux en coop?ration leur marque de fabrique. Josef Fares, le boss du studio de d?veloppement, avait d?j? con?u ? Brother : A Tale of Two Sons ? puis ? A Way Out ? dans un genre similaire. Il est issu de l’industrie du cin?ma et cela se ressent tr?s fortement dans ses œuvres vid?oludiques.




    L’histoire prend place quelque part aux USA. May et Cody, un couple en crise, annoncent ? leur fillette Rose qu’ils vont bient?t divorcer. Cette derni?re, d?vast?e, va jouer malgr? elle un bien vilain tour ? ses parents. En effet, dans un twist qui n’est pas sans rappeler ? Ch?rie, j'ai r?tr?ci les gosses ?, May et Cody vont se retrouver transform?s en de minuscules poup?es de laine et d’argile. Aid?s par le Docteur Hakim, un livre d’amour ambulant ? l’humour potache (faisant office de pseudo conseiller conjugal), ils vont devoir arpenter leur maison et les environs pour tenter de raviver la flamme et ainsi retrouver leur forme humaine.

    Le soft vous propose d'incarner au choix May ou Cody, en coop local (ou online), l'?cran ?tant splitt? dans le sens de la largeur. Les 2 personnages disposent de sp?cificit?s propres, un bon point s'agissant de la replay value du jeu, puisque vous ne vivrez pas exactement la m?me aventure selon le h?ros pour lequel vous optez. Libre ? vous donc de refaire le jeu avec l'autre membre du couple !

    ITT offre des environnements tr?s vari?s qui ne d?pareilleraient pas dans un film d'animation Pixar : abri de jardin, int?rieur d'un arbre infest? de gu?pes tueuses et d'?cureuils mercenaires, chambre d'enfant (de Rose en l'occurrence), ? crapahuter dans les rouages du pendule du salon, coinc? dans une boule ? neige, un jardin hostile qui est le repaire d'une bande de taupes, le grenier, etc. Sans ?tre incroyablement beau, le titre se distingue par la vivacit? de ses couleurs et par de superbes effets de lumi?re. Dommage que les visages des principaux protagonistes n'aient pas b?n?fici? du m?me soin en comparaison...

    Le gameplay constitue assur?ment le gros point fort de ITT. Non pas qu'il soit tr?s ?labor? de base (saut, double-saut, impulsion, grappin et c'est ? peu pr?s tout) mais il se renouvelle constamment ! En effet, ? chaque niveau (et parfois m?me plusieurs fois par niveau), des nouvelles comp?tences vous sont attribu?es. Elles fonctionnent en g?n?ral par paire, mettant l'accent sur la coop?ration n?cessaire entre les 2 joueurs afin de progresser dans l'aventure : marteau / lance-clous, lanceur de r?sine / fusil dont les tirs provoquent des explosions au contact de cette m?me r?sine, bottes Zero G / possibilit? de grandir ou rapetisser, t?l?portation / ralentir ou acc?l?rer le temps, aimants, sulfateuse / manipulation de plantes (!), lancer de cymbales / chant puissant, etc. La richesse est telle que l'on ne s'ennuie jamais, ITT parvenant ? vous surprendre quasi constamment dans un rythme endiabl? !

    ITT se paie m?me le luxe d'offrir plusieurs styles de jeux en un : phases de plateformes, mini hack 'n' slash ? la Diablo, rail shooter, nombreuses ?nigmes, etc. Le jeu regorge ?galement de mini-jeux (25 plus pr?cis?ment) que vous pourrez d?bloquer en vous ?loignant des sentiers battus, votre curiosit? ?tant syst?matiquement r?compens?e. La coop?ration laisse alors la place ? des affrontements en bonne et due forme : sorte de curling, multiples courses (escargots, circuit ?lectrique de voitures, etc), pseudo volley-ball... et m?me des parties d'?chec ! Si ces mini-games s'av?rent in?gaux, ils font office de pause rafra?chissante et ont au moins le m?rite de vous permettre de souffler avant de repartir de plus belle !

    ITT est truff? de sc?nes cultes faisant directement r?f?rence au cin?ma et aux jeux vid?o, ou plut?t ? la pop culture en g?n?ral. Il serait trop long de les lister (faire ses devoirs n'a jamais ?t? aussi marrant, tout comme survoler une piscine ? boule avec un hand-spinner, ?chapper ? des taupes enrag?es, chevaucher des araign?es ou des grenouilles, couler un bateau pirate ou bien encore jouer les DJ dans un night club !) mais il y aura forc?ment quelques passages dont vous vous souviendrez le sourire aux l?vres ! On pourra regretter toutefois que certains stages soient un ton en de??, notamment le tout dernier (le grenier), moins inspir? et dont j'ai trouv? la fin un peu b?cl?e...

    Mention sp?ciale pour les boss, tous plus d?jant?s les uns que les autres, mais surtout particuli?rement int?ressants ? affronter : aspirateur incontr?lable auquel il faut renvoyer ses projectiles, bo?te ? outils qui vous arrose de clous tandis que vous ?voluez sur une planche de bois qui se fait d?couper petit ? petit, combat contre une gigantesque abeille robotique, attaque en vaisseau spatial d'un babouin cosmonaute, ar?ne dans laquelle vous faites face ? un scarab?e qui vous charge tel un taureau, redoutable fleur empoisonn?e g?ante... Cette liste est loin d'?tre exhaustive mais une chose est s?re, les d?veloppeurs ont fait preuve d'une imagination d?bordante et vous allez adorer vous mesurer ? leurs cr?ations !

    Soit dit en passant, ne cherchez pas un quelconque challenge dans ce jeu. ITT se veut accessible, avec ses vies infinies et sa difficult? assez faible. Ainsi par exemple, vous ne perdrez face ? un boss que si vos deux persos meurent en m?me temps... Et encore, dans ce cas pr?cis, vous recommencez ? la derni?re phase du boss en principe... La difficult? (toute relative) du titre repose plut?t sur les nombreuses ?nigmes ? r?soudre, tirant partie de vos capacit?s sp?ciales et du moteur physique du jeu. En r?gle g?n?rale, une bonne communication et synchronisation seront n?cessaires pour parvenir ? vos fins. Il ne faudra pas h?siter ? interagir vocalement avec son co?quipier et m?me regarder son ?cran !

    Ci-dessous, voici le d?roulement complet du jeu. Comptez entre 10 et 15 heures pour le finir. Les chapitres sont relativement longs donc il vaut mieux avoir 2-3h devant soi avant de se lancer dans une partie !

    L’abri de jardin





    L’arbre





    La chambre de Rose







    La pendule ? coucou





    Boule ? neige





    Le jardin





    Le grenier





    Fin



    L'OST s'av?re de bonne facture, avec un travail ?vident sur les sons d'ambiance, contribuant ? renforcer l'immersion. Les voix en anglais sont excellentes (celles de May et Cody notamment) et vous donneront l'impression d'?voluer dans un v?ritable dessin anim? interactif.

    Si ITT est globalement excellent, il p?tit malgr? tout de quelques menus d?fauts : une cam?ra perfectible, un aspect narratif clairement en retrait (l'histoire est finalement tr?s convenue) et une fin d?cevante comme mentionn? pr?c?demment. ITT brille ?galement plus par la vari?t? de son gameplay et de ses situations que par ses persos, manquant singuli?rement de profondeur. Certains sont m?me aga?ants, le Docteur Hakim en t?te ! May et Cody restent malgr? tout attachants, avec certains moments assez ?mouvants...

    En conclusion, vous l'aurez compris, je vous recommande ITT. M?me s'il s'agit d'un jeu avant tout orient? casual, vous prendrez du plaisir ? le faire en co-op. L'id?al ?tant de le faire avec son conjoint, pour des heures de fun (et/ou d'engueulades !) tout en ayant le sentiment de prendre part ? une v?ritable th?rapie de couple interactive ! ITT est un titre ultra g?n?reux, bourr? d'id?es, qui a marqu? 2021 de son empreinte (il a d'ailleurs ?t? ?lu GOTY). P?tri de bons sentiments, il vous laissera ind?niablement un excellent souvenir... Apr?s le feel good movie, le feel good video game ?

    Ma note : 17/20
    Note de ma copine : 18/20


  13. #12763
    Illusive Man Avatar de Shû Shirakawa
    Date d'inscription
    dcembre 2003
    Localisation
    La Giars
    Messages
    17 931
    Je mets ? jour d?s que possible.

  14. #12764
    Illusive Man Avatar de Shû Shirakawa
    Date d'inscription
    dcembre 2003
    Localisation
    La Giars
    Messages
    17 931
    Voil?, mise ? jour pour tout le monde.

    J'en ai fini avec la compilation Darius Cozmic Collection Arcade puisque j'ai boucl? le dernier titre qui restait : Darius Gaiden.
    Dans l'absolu c'est l'un des meilleurs ?pisodes de la s?rie, avec visuellement un savant m?lange de 2D et de 3D, des effets sp?ciaux r?ussis (distorsions, zooms, etc.), des bosses toujours plus impressionnants car le jeu se d?roule sur un seul ?cran, et avec sa bande-son envoutante.
    Apr?s, m?me si j'ai d?j? "one cr?dit?" le jeu il y a des d?cennies sur PlayStation, l? il m'a rappel? ? quel point il est sans piti?. Gr?ce aux gadgets plac?s aux quatre coins de l'?cran, on peut voir ? quel point le rank grimpe vite, et pas besoin d'?tre proche du maximum pour que ce soit infernal. On peut perdre ses boucliers en un rien de temps, et les bosses sont de v?ritables murs tellement leurs attaques sont vicieuses (maudits lasers tra?ants de chez Taito..) et surtout tellement ils sont r?sistants malgr? un armement gonfl?. C'est un point qui m'avait marqu? ? l'?poque, ainsi que dans G-Darius : on mettait des plombes ? les tuer, et l?, comme on peut voir leurs points de vie, on comprend pourquoi. Certains comme Titanic Lance (grand de plusieurs ?crans, donc on doit se d?barrasser de chaque "?tage" comme s'il s'agissait d'une fus?e), sont vraiment abus?s question endurance et solidit?.
    En tout cas, m?me si j'ai ?t? content de me replonger dedans, l? tout de suite, je n'ai pas envie de le rebosser pour le finir en un cr?dit, ou alors avec un autofire pour ?courter les affrontements. C'est encore un point fort de la compilation, on peut choisir son rythme de tir automatique, donc sans tomber dans l'exc?s (? cause de quoi il y a un clivage chez les fans, consid?rant que le jeu passe de tr?s difficile ? facile), cela rendra sans doute mes parties plus agr?ables.

  15. #12765
    Avatar de kurush75
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 785
    Kirby's Dream Land (GB) 12.03.2023

    Premier ?pisode de la s?rie Kirby, Kirby’s Dream Land voit d’abord le jour au Japon en avril 1992 (sous le titre ? Hoshi no Kirby ?) avant de sortir au second semestre de la m?me ann?e en Occident. D?velopp? par le studio HAL Laboratory et ?dit? par Nintendo, la petite boule rose (encore blanche dans ce premier opus soit dit en passant !) a ?t? con?ue par Masahiro Sakurai ? la demande de Big N, qui d?sirait un jeu susceptible de plaire au plus grand nombre.



    L’histoire prend place au Pays des R?ves (? Dream Land ?) situ? sur une plan?te lointaine, Popstar. Votre but consistera ? sauver le royaume des griffes de King Dedede (qui sera renomm? le Roi Dadidou dans les ?pisodes suivants) et de son arm?e, ce dernier s’?tant empar? des ?toiles scintillantes qui assuraient la paisibilit? des autochtones. Vous devrez donc r?cup?rer chacune des 5 ?toiles vol?es, pour autant de stages.

    Kirby d?poussi?re le genre platformer avec son gameplay novateur pour l’?poque. En effet, notre h?ros est du genre glouton : il peut avaler les ennemis environnants en les aspirant et m?me carr?ment les recracher sous forme de projectiles ! Une fois ing?r?s, vous pourrez les ‘’dig?rer’’ en appuyant sur la fl?che du bas mais n’esp?rez pas r?cup?rer des capacit?s sp?ciales par ce biais, puisque cette sp?cificit? de la s?rie Kirby n’apparaitra qu’un an plus tard environ, avec la sortie de la version Famicom. En avalant de l’air, Kirby se transforme en ballon de baudruche et flotte dans les cieux (via la fl?che du haut), rendant la progression tr?s ais?e puisque vous ?viterez pas mal d’affrontements superflus. Pour revenir sur la terre ferme, rien de plus simple, il suffit de recracher l’air accumul?.

    La jouabilit? ne souffre d’aucun d?faut notoire. Les contr?les sont souples et r?actifs, rendant le jeu facile ? prendre en main. Quelques items sp?ciaux apportent un peu de piquant : le micro (d?truisant instantan?ment tous les mobs pr?sents ? l’?cran), le plat de curry ?pic? (pour cracher des boules de feu) et la feuille (qui permet de rester constamment en l’air et de canarder ? gogo). Kirby a d’ailleurs le bon go?t d’alterner des phases de plateformes classiques avec d’autres de type shoot them up, un peu ? la mani?re de Super Mario Land d’ailleurs.

    Le titre joue ? fond la carte de l’univers enfantin et onirique. Les graphismes sont ?tonnamment riches pour la Game Boy, de m?me que les animations particuli?rement travaill?es et d?taill?es. Il faut voir Kirby esquisser un sourire ou effectuer quelques pas de danse apr?s avoir vaincu un boss… Un quasi sans faute ! Les environnements offrent leur lot d’exotisme : for?t bucolique, ch?teau, ?le tropicale, monde dans les nuages, etc. Le jeu est entrecoup? de quelques mini cut-scenes, Kirby passant en g?n?ral d’un tableau ? un autre en utilisant une ?toile filante comme moyen de transport.

    Les niveaux sont truff?s de passages secrets, ? ne pas n?gliger si vous souhaitez mettre la main sur quelques vies suppl?mentaires. Les stages suivent en g?n?ral le m?me sch?ma : un mid-boss puis la confrontation face au traditionnel boss. Si leurs patterns sont assez basiques (sauf le boss final disposant d’une panoplie d’attaques un peu plus ?toff?e), ils sont dans l’ensemble tr?s r?ussis ! Vous n’?chapperez pas au sempiternel boss rush dans l’ultime stage mais chaque affrontement contre un boss est pr?c?d? d’une mini session de plateforme in?dite reprenant chacun des 4 environnements pr?c?dents. Une excellente id?e !

    Ci-dessous, vous trouverez le cheminement complet du jeu :

    Stage 1 (Green Greens)



    Stage 2 (Castle Lololo)



    Stage 3 (Float Islands)



    Stage 4 (Bubbly Clouds)



    Stage 5 (Mt. DeDeDe) & Fin





    La bande-son s’av?re quasi irr?prochable. Les m?lodies enjou?es collent ? merveille avec l’univers mignon tout plein. De nombreux th?mes embl?matiques ont travers? les d?cennies et sont encore pr?sents dans les derni?res moutures de Kirby. Un signe qui ne trompe pas !

    Tous les canards de l’?poque soulignaient (? juste titre) la trop grande facilit? du soft et sa dur?e de vie somme toute limit?e... Et c’est l? bien le principal grief ? l’encontre de Kirby’s Dream Land : il est d’une simplicit? enfantine ! M?me en gardant en t?te qu’il ?tait avant tout destin? aux ch?rubins, il se plie en 15-20 minutes chrono. Avec un minimum d’attention et de skill, il est m?me fort probable que vous le one-lifiez d?s votre premi?re run ! Le soft n’est pas d?nu? d’une quelconque replay-value pour autant puisqu’une fois termin?, via une manip sp?ciale, vous d?bloquerez le mode ? Extra Game ? offrant un challenge un peu plus int?ressant et relev?.

    En conclusion, Kirby’s Dream Land reste un platformer parfaitement recommandable en 2023. Dot? d’un gameplay novateur ? sa sortie, il a pos? avec succ?s les bases d’une s?rie phare de Nintendo, certes un peu en retrait par rapport aux traditionnels Mario et Zelda, voire Metroid. Sa suite sur Game Boy offre davantage de densit? et un gameplay plus ?labor? mais il serait dommage de bouder l’opus originel pour autant !

    Ma note : 16.5/20



    Tests de la presse d’?poque :

    Banzza? #8 (mars 1993) : 91% par Michael Valensi - ? Banzza? d’Or ?

    Graphisme 87% Animation 90% Son 82% Jouabilit? 90% Dur?e de vie 89%

    ? Un super jeu de tableaux tr?s mignon, tr?s bien fait, convenant parfaitement ? la Game Boy ! ?



    Consoles + #17 (f?vrier 1993) : 85%

    ? Une excellente initiation pour les plus jeunes, de tr?s bons moments pour les plus grands qui ont gard? intactes leurs ?mes d’enfant. ?

    Calamity Jane : ? Cette cartouche peut sans doute pr?tendre au hit des prochains mois : je le consid?re comme une v?ritable petite merveille. Les d?cors soign?s et les petits personnages sortis tout droit d’une bo?te ? malice rendent parfaitement l’atmosph?re onirique du sc?nario, la musique soutenant efficacement l’action. Les difficult?s, savamment dos?es et renforc?es tout au long des cinq niveaux – ennemis de plus en plus nombreux, multiplication des labyrinthes et des salles ? explorer, etc. – , constituent une bonne initiation pour les jeunes joueurs. Mais je promets aussi de tr?s, tr?s bons moments aux joueurs les plus confirm?s. ?

    Axel : ? A premi?re vue, Kirby’s Dream Land ne paie pas de mine. Le h?ros, tout rond, n’est pas ?quip? d’armure ?tincelante, d’arme sophistiqu?e ni accompagn? d’une monture fantasmagorique. Non, Kirby dispose uniquement de son souffle puissant pour se d?placer dans les airs ou combattre les ennemis. C’est l’originalit? du jeu. Et ?a fonctionne parfaitement. Les mondes sont assez vastes pour vous tenir un certain temps en haleine. Les salles secr?tes sont nombreuses. Le seul point noir du jeu, c’est sa trop grande facilit?. Les monstres de fin de niveau sont de la rigolade. Cela n’emp?che pas le jeu d’?tre int?ressant ni de m?riter une note aussi ?lev?e. ?





    Joypad #14 (novembre 1992) : 96%

    Graphismes 17 Animation 17 Maniabilit? 18 Son 18

    Olivier : ? Ce nouveau produit made in Nintendo m’a enthousiasm?. En attendant Super Mario Land II, voil? un jeu de plates-formes d?lirant, plein d’ennemis et d’originalit?s. Comment ne pas craquer devant de petits graphismes mignons et sympas, une bande son dans le plus pur style Nintendo et une jouabilit? excellente. Le seul d?faut de la cuirasse est la relative facilit? avec laquelle on finit le jeu. Le reste est nickel, du grand art sur Game Boy ! C’est bien simple, je ne quitte plus la cartouche ! Le syst?me de combat est compl?tement nouveau tordant de rire : il faut voir Kirby engloutir des petits cochons deux fois plus grands que lui et les recracher sur leur gardien. Un titre in?vitable. ?

    J’aime : Des graphismes mignons. Un int?r?t ? la Super Mario Land. Maniabilit? excellente.
    J’aime pas : Dur?e de vie limit?e.



    Joystick #33 (d?cembre 1992) : 96% par Olivier ? S?lection Micromania ?

    Graphisme 17 Son 18 Maniabilit? 18 Animation 17



    Nintendo Player #9 (mars/avril 1993) par Sherlock





    Player One #27 (janvier/f?vrier 1993) : 96% par Crevette

    Graphisme 95% Animation 94% Son 90% Jouabilit? 92% Difficult? 59% Dur?e de vie 85% Player fun 97%









    Super Power #5 (janvier 1993) : 95% par Shuriken

    Graphisme 17 Animation 17 Maniabilit? 18 Musique 18 Int?r?t 15


Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •