Neo-Geo Fans  
Précédent   Neo-Geo Fans > LE FORUM > .: AUTRES JEUX VIDEO
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 19/06/2022, 22h51   #12496
Shû Shirakawa
Illusive Man
 
Avatar de Shû Shirakawa
 
Date d'inscription: décembre 2003
Localisation: La Giars
Messages: 17 695
Mise à jour.

J'ai fini Megaman Zero sur GBA.
Dans une ambiance dystopique, on incarne Zero, réactivé par une équipe de Reploids (des androïdes) qui tente de lutter contre... X ! Eh oui apparemment le méchant de cette histoire serait le héros de la saga précédente.
Au contractuel sabre laser de Zero viendront s'ajouter un flingue (son arme de départ), un trident et un bouclier, qui progresseront au fil de leur utilisation : coup double, coup chargé, etc.
On trouvera également des puces élémentaires, qui aideront comme le veut la tradition à défoncer les bosses quand on les utilise en tenant compte de leurs faiblesses (beaucoup moins nombreuses qu'avant).
Ce qui est assez étrange dans ce jeu par rapport aux autres opus, c'est son déroulement : on est au coeur d'une base, qu'on peut explorer de plus en plus profondément, et on reçoit/choisit des missions en discutant avec Ciel, la jeune leader de la résistance.
Le scénario est plutôt intéressant pour un jeu du genre, et les bosses bien designés (et pas trop relous).
J'ai passé un meilleur moment que quand je l'avais fini en 2005. Je verrai plus tard si je retourne sur les suites.
Shû Shirakawa est connecté maintenant   Réponse avec citation
Vieux 20/06/2022, 07h28   #12497
msx33
 
Avatar de msx33
 
Date d'inscription: juillet 2014
Messages: 1 294
Merci de ce retour.
Jamais fait alors que j’en possède depuis leur sortie, mais ça me tente…

Curieux de savoir ton top sur les 4 sorties quand tu les auras fait, et où tu les situes en terme de qualité par rapport aux volets classiques et au X.
msx33 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 21/06/2022, 22h33   #12498
Shû Shirakawa
Illusive Man
 
Avatar de Shû Shirakawa
 
Date d'inscription: décembre 2003
Localisation: La Giars
Messages: 17 695
msx33 : je n'ai pratiquement aucun souvenirs des autres épisodes de la saga Zero, ce qui n'est pas bon signe, mais on verra quand j'y retournerai.

Mise à jour.

J'ai fini Contra: The Hard Corps sur Mega Drive.
Épisode très renommé pour sa qualité et ce n'est pas moi qui dirai le contraire, même si je lui préfère Contra Spirits sur SFC, le jeu brille sur de nombreux points :
- une réalisation de haute volée. Il faut dire qu'il est sorti sur la fin de vie de la console (fin 1994), ce qui aide pour maitriser les différents effets spéciaux ;
- plusieurs personnages aux armements distincts ;
- des embranchements multiples, ce qui donne une excellente replay value et qui est totalement inhabituel dans la série ;
- les bosses, énormes et inventifs.

Non vraiment on en a pour son argent. En revanche il mérite également sa réputation de jeu difficile (comme souvent dans cette licence). Les pièges sont nombreux et les bosses ne rigolent pas donc il faudra un minimum d'apprentissage pour aller au bout, quelle que soit la fin.
Shû Shirakawa est connecté maintenant   Réponse avec citation
Vieux 21/06/2022, 23h14   #12499
msx33
 
Avatar de msx33
 
Date d'inscription: juillet 2014
Messages: 1 294
Ok, merci.

Contra: The Hard Corps ou le meilleur Run’Gun de la création pour moi (j’ose).
Tu as fait tous les embranchements ? Si non, je te le conseille pour te faire un avis définitif sur le jeu, tant ceux-ci peuvent différer avec même des clins d’œil au côté «Alien» des Contra précédents.

La version jap est quand même très abordable avec ses points de vies. Et on a une fin cachée en plus.

Après je comprends qu’on puisse bloquer sur sa réalisation terne, ses musiques pas folichonnes et sa mise en scène moins travaillée par rapport au Spirits, mais il reste beaucoup plus complet (et long). Les stages en mode 7 du Spirits ont veillis et propose un intérêt assez faible aujourd’hui (plus une vitrine du mode 7 pour l’époque).
msx33 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 23/06/2022, 20h21   #12500
Shû Shirakawa
Illusive Man
 
Avatar de Shû Shirakawa
 
Date d'inscription: décembre 2003
Localisation: La Giars
Messages: 17 695
C'est vrai que question couleur il fait terne et sombre, mais on en prend plein la vue malgré tout.
C'est quoi la fin supplémentaire ? (Tu peux répondre en spoiler si tu veux, malgré l'âge du jeu.)

Mise à jour.

J'ai fini GleyLancer sur PS4, un portage du célèbre (surtout pour son prix) shmup de la Mega Drive, en un crédit.
Globalement c'est de l'émulation simple, mais il y a quelques ajouts sympa comme le mode moderne, qui permet d'orienter les tirs avec le stick droit, ce qui rend certains passages multidirectionnels beaucoup plus simples que dans l'original.
Comme d'habitude j'opte pour les options search (les tirs traquent les ennemis), radicales dans la plupart des situations du jeu.
J'ai fait les deux fins, quand on arrive à sauver son père et quand on échoue.
Une partie dure une quarantaine de minutes environ, répartie sur 11 stages variés.
Pas mon horizontal préféré de la machine (je parle de la Mega Drive), mais une valeur sûre. Et puis là à 5,99 €, c'est presque donné.
Shû Shirakawa est connecté maintenant   Réponse avec citation
Vieux 24/06/2022, 17h10   #12501
kurush75
 
Avatar de kurush75
 
Date d'inscription: octobre 2010
Localisation: Paris
Messages: 1 713
Scott Pilgrim vs. The World: The Game - Complete Edition (Switch) 23.06.22

Beat them all développé par Ubisoft Montréal et Ubisoft Chengdu, « Scott Pilgrim vs. The World: The Game » est basé sur le comics canadien Scott Pilgrim ainsi que son adaptation cinématographique. Le jeu original est sorti durant l'été 2010 sur les consoles de l'époque (PS3, Xbox 360 et PC). Une réédition est sortie plus de 10 ans après (en janvier 2021) sur les consoles actuelles (Switch, PS4, etc.). Cette « Complete Edition » contient les 2 persos jouables supplémentaires exclusifs au DLC (Knives Chau et Wallace Wells) mais aussi les 4 modes bonus : Survival Horror (battre autant de zombies que possible et survivre le plus longtemps), Extermination des boss (un boss rush chronométré), Battle Royale (dans lequel jusqu'à 4 joueurs peuvent s'affronter en mêlée générale sur un ring de catch) et enfin une Balle au prisonnier.



Comme le titre du jeu le suggère, Scott Pilgrim constitue le personnage principal de l'aventure. Votre objectif consistera à battre la Ligue des ex maléfiques de Ramona, votre petite-amie ! Il y en a 7 au total, pour autant de stages différents à parcourir (en général subdivisés en 2-3 sous-niveaux). J'ai terminé le jeu avec Scott mais vous pouvez également incarner sa bien aimée, Ramona Flowers (beaucoup plus vive et agile d'ailleurs), ou encore Stephen Still, Kim Pine et les persos du DLC que je signalais plus haut.

S'agissant du gameplay, il est évolutif puisque vous débloquez de nouveaux coups et aptitudes en montant de niveau (vous pouvez ainsi aller jusqu'au niveau 16, et obtenez une nouvelle technique de combat à chaque level-up). Bouton de saut, bouton de garde, un pour les attaques rapides (Y) qui se prêtent bien aux combos, un autre pour les attaques puissantes (X) qui sonnent les ennemis, (R) permettant de déclencher une super attaque (pratique lorsque vous êtes encerclé), (L) pour faire appel momentanément à un striker, Knives en l'occurrence. Il est également possible de dasher, de faire des pas de côté (verticaux), etc. Les objets occupent une grande place dans Scott Pilgrim, vous pouvez interagir avec bon nombre d'entre eux et vous en servir comme d'une arme de fortune. Vous pouvez ainsi saisir un objet, frapper avec, le lancer, voire carrément le rattraper en plein vol (avec le bouton R), par exemple si un ennemi vous envoie un projectile. Si vous parvenez à mettre KO 5 ennemis d'affilée sans vous faire toucher dans l'intervalle, vous passez en "forme olympique" : votre perso se met alors à clignoter et devient temporairement plus rapide.

Outre les traditionnels points de vie (quand il ne vous en reste aucun, vous tombez KO et perdez une vie), on trouve également des points de cran. Ces derniers vous permettent de réaliser la super attaque et/ou d'appeler Knives à la rescousse. Mais ils vous servent surtout à rester en vie plus longtemps ! En effet, quand vous êtes KO, vos points de cran sont automatiquement convertis en points de vie. Dans la mesure du possible, il vaut donc mieux économiser ses points de cran, en évitant les attaques spéciales.

Comme mentionné, le titre offre une petite dimension RPG pas inintéressante sur le papier. Pour gagner des points d'XP, il faut logiquement vous débarrasser des ennemis, mais la technique la plus efficace consiste à accumuler de l'argent (les ennemis KO droppent des $$$) pour le dépenser ensuite dans des boutiques présentes dans les stages. Les items se classent en 3 catégories : 1/ snacks (consommables uniquement sur place pour régénérer votre vie) 2/ repas et 3/ accessoires (pour améliorer vos caractéristiques). Les boutiques les plus intéressantes se trouvant dans le quartier commercial du 1er stage, ce qui vous obligera à un backtracking incessant et assez chiant à la longue, puisqu'il casse le rythme de votre progression. Les menus dans les boutiques manquent d'ergonomie et vous ne pouvez pas connaître l'effet qu'aura un plat ou un aliment avalé sur vos caractéristiques avant de l'avoir avalé... Gonflant ! En pratique, il faudra accumuler suffisamment d'argent pour vous acheter les plats les plus chers et gonfler vos caractéristiques (Défense, Vitesse, Volonté et Force) encore et encore... Vous pourrez monter chacune de vos stats jusqu'à 100.

Les premiers instants manette en main s'avèrent plutôt prometteurs. La réalisation graphique est haute en couleur, avec un pixel art à l'ancienne soignée, qui lorgne vers les machines 8-16 bits, avec des environnements beaucoup plus fouillés et détaillés malgré tout. La musique du premier stage est pêchue et entêtante. On doit les compositions à Anamanaguchi, un groupe de rock new-yorkais indépendant adepte du chiptune. Si 2-3 mélodies sortent du lot, elles ne parviennent malheureusement pas à maintenir le niveau de qualité de celle du 1er stage, dommage... Les bruitages sont totalement étouffés par la musique, vous devrez donc baisser le volume de cette dernière au moins de moitié si vous voulez entendre l'impact de vos coups !

Revue complète de l'intégralité des stages :

Stage 1



Stage 2



Stage 3



Stage 4



Stage 5



Stage 6



Stage 7 et fin





Scott se déplace très lentement mais on finit par s'y faire... Par contre, la prise en main est beaucoup trop raide. La physique des objets laisse également à désirer, les bugs sont nombreux, et il vous arrivera fréquemment de vous blesser avec un projectile qui était destiné à un de vos adversaires (!)...

Mais le principal problème réside dans la difficulté du titre, beaucoup trop élevée. Le skill ne paie pas ou très peu dans Scott Pilgrim. Si vous jouez en mode normal et que vous ne faites pas monter vos caractéristiques en bouffant comme un ogre, vous ne passerez tout simplement pas le 3ème niveau. Un choix purement incompréhensible de la part des développeurs, d'autant plus qu'il n'y a aucun tutoriel vous suggérant de devoir manger des plats pour faire du levelling à outrance.. Les ennemis se déplacent souvent en meute et en surnombre, et ils vous enchainent sans que vous ne puissiez rien faire, rageant !!! La portée de vos coups est limitée et les 3 vies de base suffisent à peine à passer un stage, alors 7... Si vous souhaitez une expérience un peu moins frustrante et punitive, démarrez le jeu en mode novice et laissez votre ego de côté ! Enfin, la difficulté est hyper mal calibrée : en sous-niveau vous vous ferez laminer par les ennemis, mais vous roulerez sur le jeu si votre perso est surboosté... C'est particulièrement vrai si vous parvenez à accumuler 500$ et les dépensez dans le vidéo club du premier stage pour rembourser votre dette. Vous aurez alors accès à des articles gonflant les stats de Scott en un rien de temps, ainsi que des vies supplémentaires à des tarifs ridiculement bas. Cf le lien ci-dessous pour un listing complet des boutiques présentes dans le jeu :

https://new-game-plus.fr/scott-pilgrim-magasins-guide/

Les développeurs ont inclus pas mal de références à des œuvres vidéo-ludiques emblématiques : l'écran de sélection des persos avec les rideaux rouges sur les côtés, pas sans rappeler le character select de Super Mario Bros. 2 / Super Mario USA ; la carte du monde façon Super Mario Bros. 3 / Super Mario World ; un clin d'œil à Guitar Hero ou encore un PNJ qui droppe des pièces, mix improbable de Link et des nains qui lâchent des fioles dans Golden Axe...

La progression poussive, le farming incessant et les nombreux allers-retours dans les boutiques ont failli me faire lâcher la manette mais je me suis finalement accroché, en me forçant à le finir... Je doute d'y revenir de sitôt ! Les développeurs auraient dû inclure un mode arcade classique plus linéaire, sans avoir à se taper du farming à longueur de temps, quitte à laisser cet aspect pour le mode story.

La durée de vie dépendra vraiment de votre niveau et de vos stats, et bien sûr du mode de difficulté choisi. Pour un premier finish en partant de zero, prévoyez au moins 6-7h. Si vous êtes au niveau max et avec les caractéristiques gonflées à bloc, une run complète en ligne droite vous prendra quand même une bonne grosse heure et demie. C'est long pour un beat them up, surtout que Scott Pilgrim est d'un classicisme religieux, sans aucune prise de risque...

Pour conclure, Scott Pilgrim a été une déception pour moi, d'autant plus qu'il jouissait d'une très bonne réputation chez les gamers. Il a en sa faveur une direction artistique irréprochable et quelques musiques vraiment prenantes mais le gameplay n'est pas suffisamment abouti, le jeu contient de nombreux bugs et la dimension RPG n'est absolument pas maîtrisée, occasionnant du levelling inutile qui rend le jeu rapidement barbant et beaucoup trop long. Il donne en tout cas l'impression d'avoir avant tout été pensé pour le multi (il est jouable à 4 simultanément, en local ou online). Il me donne clairement l'impression d'avoir été rushé au niveau de son développement, le fond n'étant pas à la hauteur de la forme... Pour sa défense, je le découvre plus de 10 ans trop tard. La hype est donc logiquement retombée et bon nombre de beat them all sont sortis depuis et ont enrichi la formule, apporté un vent de fraîcheur et sont objectivement bien supérieurs... Pour en citer quelques uns : SoR 4, Fight'N Rage, River City Girls (sans doute le meilleur comparable), ou bien Shredder's Revenge que je n'ai pas encore eu l'occasion de tester...

Ma note : 12.5/20


Dernière modification par kurush75 24/06/2022 à 17h27.
kurush75 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 27/06/2022, 19h45   #12502
msx33
 
Avatar de msx33
 
Date d'inscription: juillet 2014
Messages: 1 294
Citation:
C'est vrai que question couleur il fait terne et sombre, mais on en prend plein la vue malgré tout.
C'est quoi la fin supplémentaire ? (Tu peux répondre en spoiler si tu veux, malgré l'âge du jeu.)
C’est la fin 2A. Pas vraiment cachée en fait, est présent aussi en US (je l’ignorais). Tu as un choix absent de la version Pal te permettant de t’allier avec le vilain du jeu, ce qui mène à une mauvaise fin, un peu comme Street Of Rage.
msx33 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 27/06/2022, 20h34   #12503
Adol
Fullsetteur
 
Date d'inscription: septembre 2002
Messages: 9 409
Final Vendetta (Nintendo Switch) 18/06/2022
TMNT Shredder's Revenge (Nintendo Switch) 18/06/2022
Adol est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 29/06/2022, 19h38   #12504
Shû Shirakawa
Illusive Man
 
Avatar de Shû Shirakawa
 
Date d'inscription: décembre 2003
Localisation: La Giars
Messages: 17 695
Mise à jour pour Adol.

J'ai fini Rabio Lepus Special sur PC Engine, en un crédit.
Beaucoup plus court que dans mes souvenirs (une partie réussie dure à peine un quart d'heure), mais aussi difficile. Les tirs sont nourris, les ennemis résistants, et mieux vaut garder ses missiles à têtes chercheuses pour liquider les bosses vite fait bien fait.
Dans ce shmup horizontal, qui adapte partiellement le jeu d'arcade Rabio Lepus (d'où son titre), on dirige un robot en forme de lapin qui peut tirer, donner des coups de poing, et comme dit plus haut envoyer des missiles qui font office de super attaque.
J'avais acheté la HuCard à Shoot Again juste après l'avoir vu dans l'émission Gros Plan sur la Souris.
Shû Shirakawa est connecté maintenant   Réponse avec citation
Vieux 29/06/2022, 20h34   #12505
kurush75
 
Avatar de kurush75
 
Date d'inscription: octobre 2010
Localisation: Paris
Messages: 1 713
Pocky & Rocky Reshrined (Switch) 27.06.22

Développé par les équipes de Tengo Project/Natsume Atari qui avaient déjà officié sur les très réussis Wild Guns Reloaded et The Ninja Warriors: The New Generation, Pocky & Rocky Reshrined peut-être considéré comme une pseudo suite des 2 opus SNES/SFC, puisqu'il en reprend de nombreux éléments tout en apportant son lot de nouveautés.





Pour les amateurs des épisodes Super Nintendo, vous retrouverez avec plaisir la prêtresse Sayo-chan (« Pocky ») et le tanuki Manuke (« Rocky »). Mais de nouveaux persos jouables viennent également se greffer au casting :
- Ame no Uzume, un kami prenant la forme d'une femme au décolleté plongeant et qui dispose d'attaques puissantes ciblant automatiquement les ennemis. Elle peut également léviter et utiliser 3 miroirs en même temps (je reviendrai sur cet aspect un peu plus tard).
- Ikazuchi, un yokai pas très résistant mais dont les rayons électriques font des ravages dans les rangs ennemis.
- Gozen Hotaru, un samouraï devenu malgré lui démon, qui privilégie le corps-à-corps avec sa lance à la portée réduite.

Votre but consistera à nouveau à venir à bout du terrible sorcier Black Mantle (黒マント Kuro Manto ou « Manteau Noir » dans sa traduction française). Le bestiaire phare de la série répond bien évidemment présent. Tout le folklore nippon y passe ou presque, dont les plus emblématiques (y compris les yokai) : kappa (河童) ; tengu (天狗) ; kasa-okabe (傘おばけ), une ombrelle unijambiste dotée d'un œil et de deux bras ; rokurokubi (ろくろ首, 轆轤首), un monstre humanoïde dont le coup s'allonge de quelques mètres pour espionner ou effrayer les passants. Sans compter les bakemono (monstres en tout genre) ou encore les yurei (des fantômes) ...

Il convient de saluer le travail remarquable qui a été effectué pour conserver l’esthétique originale tout en remettant les graphismes au goût du jour, plus en ligne avec les standards actuels (haute résolution et format 16/9ème). La DA est absolument irréprochable, du grand art ! J'ai un faible pour les 3 premiers niveaux qui prennent place dans un Japon féodal et onirique : 1/ un sanctuaire shinto bordé de momiji dont les feuilles multicolores virevoltent au gré du vent ; 2/ un village traditionnel suivi d'une ascension en forêt et dans une bambouseraie, avant de finir sur un radeau de fortune attaqué par de nombreux kappa qui cherchent à vous entraîner au fond de l'eau ; 3/ une virée bucolique au beau milieu de maisons typiques au toit de chaume (identiques à celles que l'on peut admirer à Shirakawa-gō par exemple), avant d'évoluer en bordure de rizières tout en prenant soin d'éviter les monstres aquatiques.

Niveau 1 : Le sanctuaire hanté


Niveau 2 : Forêt enchantée


Niveau 3 : Un ancien domaine


Les environnements fourmillent de détails, le choix des couleurs est judicieux et de nombreux effets techniques viennent rappeler au joueur qu'il est bien sur une console current gen : les reflets des nuages dans l'eau dans l'eau, les explosions améliorées, la représentation des éclairs et de la pluie, les feuilles jonchant le sol balayées par le vent ou lors de votre passage. Tengo Project a rendu une copie quasi parfaite, un véritable travail d'orfèvre qui a peu d'équivalent en 2D sur les consoles actuelles. Sans compter que le jeu tourne en 60bps constant, malgré quelques rares ralentissements à signaler. Pour les nostalgiques, il est possible de redimensionner l'écran, de changer la résolution en ajoutant un nombre paramétrable de scanlines. Les habitués des versions 16 bits auront sans doute besoin d'un léger temps d'adaptation car le sprite de votre perso semble minuscule au regard de ces environnements très vastes. En contrepartie, cela a le mérite d'offrir une visibilité accrue, en solo comme en multi.

Par contre, je suis un peu moins enthousiaste quant à la direction artistique choisie pour les niveaux suivants. On s'éloigne clairement des paysages nippons sublimés pour des environnements futuristes beaucoup plus génériques... Mais bon il n’y a vraiment pas matière à chipoter...

Les niveaux reprennent dans les grandes lignes ceux du 1er opus (KiKi KaiKai: Nazo no Kuro Manto dans sa version japonaise), malgré une refonte graphique évidente. Et c'est une excellente initiative tant le premier Kiki KaiKai est supérieur au second ! Vous retrouverez ainsi en vrac : le sanctuaire hanté, la forêt enchantée, la bataille dans le ciel (ici sur un dirigeable maudit), le château interdit, etc. Les stages 3 et 4 sont pour le coup totalement inédits, même si aurez le sentiment d'évoluer en terrain connu, en croisant des mobs qui vous seront familiers. Pas mal de boss ont été repris du premier opus également, mais ils présentent des patterns légèrement remaniés (la pieuvre du 2ème niveau) voire carrément de nouvelles formes (le boss du premier stage).

Niveau 4 : Le Monde Souterrain


Niveau 5 : Dirigeable maudit


Vous aurez fort à faire face aux salves incessantes d'ennemis, d'autant plus que ces derniers respawnent à l'infini. Ils ralentissent fortement votre progression. De toute manière, vous aurez tout intérêt à avancer prudemment, en éliminant méthodiquement les ennemis qui se dressent en travers de votre chemin, plutôt que de foncer tête baissée, sous peine de se retrouver très rapidement en difficulté. En résulte un rythme beaucoup plus lent par rapport aux épisodes SFC, mais rassurez-vous, on s'en accommode rapidement !

J'ai constaté une légère baisse de rythme en milieu de partie, notamment avec un niveau 6 insipide qui est quasi exclusivement constitué d'un affrontement contre un boss... Heureusement, le jeu repart ensuite de plus bel avec un final dantesque !

Niveau 6 : La cité en flammes


Niveau 7 : Bataille contre Manteau Noir


Niveau 8 : La bataille finale


Un mot sur les musiques, qui mêlent subtilement des compositions originales réorchestrées (dont le thème phare repris à toutes les sauces, toujours aussi pêchu et enjoué !) et de nouvelles mélodies, peut-être un peu moins marquantes mais qui en tout cas ne dénotent pas par rapport aux autres. Les bruitages sont très réussis également et s'inscrivent totalement dans la lignée de ceux des versions SNES/SFC.

Côté gameplay, pas de grands changements à signaler. 4 boutons seront mis à contribution : le tir, la parade (qui permet d'annuler/de renvoyer les projectiles ennemis et de vous débarrasser de certains ennemis spécifiques, notamment les fantômes), la glissade et enfin un bouton dédié aux smart bombs. Je vous suggère de remapper les boutons via le menu options pour retrouver la config d'origine.

Malgré tout, quelques nouveautés font leur apparition :
- Un troisième type d'orbes, les verts (en plus des traditionnels rouges et des bleus) dont l'effet varie en fonction du personnage choisi mais qui en général vous permettront de bénéficier de tirs téléguidés.
- "L'augmentation d'attaque" en appuyant plusieurs fois de suite sur la commande d'attaque. Pour Pocky, cela aura pour effet d’invoquer des miroirs réfléchissants déviant la trajectoire de vos tirs, vous permettant ainsi de trouver des angles autrement impossibles. Prometteuse sur le papier, cette feature n'a qu'une utilité assez limitée finalement... Vous ne vous en servirez que dans quelques espaces exigus dans la toute dernière partie du jeu. A noter là encore que l'effet obtenu diffère selon le perso que vous contrôlez. Outre les miroirs réfléchissants pour Pocky, vous obtiendrez ainsi des tanuki en renfort pour Pocky, un arc aux projectiles multiples pour Hotaru, le trio de miroirs pour Ame no Uzume etc.
- "La charge purificatrice" (en maintenant enfoncé la commande d'esquive), qui par exemple vous fait bénéficier d'un champ de protection si vous contrôlez Pocky.
- Lorsque le personnage atteint le niveau maximum d’un power-up, il est temporairement plus puissant (cela s'accompagne d'ailleurs d'une petite musique qui "casse" la mélodie ambiante, un peu dommage) ...
- Quand le joueur est touché par un ennemi, il perd toujours un niveau d’amélioration… Mais il peut tout de même ramasser son orbe de power-up avant qu’elle ne disparaisse pour de bon.
- En accumulant suffisamment de pièces prélevées sur les ennemis morts au combat, vous aurez accès en cours de niveau à des boutiques éphémères et obtiendrez suite un item plus ou moins intéressant après un tirage au sort : armement au niveau max, vie supplémentaire, etc.

Vous commencerez tout naturellement votre périple par le mode histoire, très scénarisé et agrémenté de nombreuses cut-scenes. Les développeurs vous imposent un perso à chaque stage, une très bonne idée qui vous oblige à vous familiariser avec chacun des persos et leurs spécificités de gameplay. Ainsi, vous jouerez Pocky dans le niveau 1, Rocky dans le 2, à nouveau Pocky dans le 3, Ame no Uzume dans le 4, Hotaru ou bien Ikazuchi dans le 5 (le sort en décidera), à nouveau Rocky dans le 6 et enfin Pocky dans les 2 derniers stages de manière à clôturer en beauté.

Tout comme les précédentes productions de Tengo Project, la difficulté est conséquente. Titre old school par excellence, il se destine avant tout aux joueurs de l'époque (aux vieux cons même oserais-je dire !). Cependant, vous disposez de continues infinis et de nombreux checkpoints (entre 2 et 3 en moyenne, chaque niveau étant subdivisé en 2 à 3 tronçons). Vous ne devriez donc pas avoir trop de difficultés à en voir la fin, après quelques tentatives…



Une fois le mode histoire terminé, vous pourrez accéder au mode libre (vous pouvez également le débloquer en accumulant 10 000 pièces alors). Ce dernier vous permet de choisir parmi l'un des 5 persos et de le garder du début jusqu'à la fin, mais aussi de jouer en multi avec un pote. Choix discutable des développeurs, il faut donc avoir terminé le mode solo pour pouvoir y jouer à 2 ! Encore moins logique, le mode de difficulté "très facile" s'obtient en ayant fini le mode normal au préalable et/ou en ayant accumulé 3 000 pièces... Quoi qu'il en soit, Pocky & Rocky Reshrined dispose d'une forte replay-value avec son mode libre (qui vous permet de creuser à fond chacun des 5 persos jouables), son mode 2 joueurs, ses différents niveaux de difficulté. Il y a même un classement en ligne pour les adeptes du scoring !

J'ai opté pour une version physique en PAL qui n'était vraiment pas chère (de mémoire autour de 25€ sur Amazon). A posteriori, j'aurais mieux fait de privilégier une version jap, pour l'esthétique et une certaine continuité par rapport aux épisodes que je possède déjà (sur PC Engine et Super Famicom, cf photo) mais aussi et surtout pour ne pas être victime de la censure, une hérésie en 2022 ! Privilégiez donc la version jap si vous souhaitez profiter du décolleté échancré de Ame no Uzume !





En conclusion, Pocky & Rocky Reshrined signe son retour par la grande porte. Les développeurs sont parvenus à l'exploit de sublimer la recette originale en la modernisant sans la dénaturer pour autant. Je vous laisse le soin de débattre pour savoir s'il s'agit d'une vraie suite ou plutôt d'un remaster ou d'un remake. En tout cas, il fait honneur à la série et figure comme un indispensable de toute bonne ludothèque qui se respecte. Je le place au même niveau que le premier Kiki Kaikai, voire légèrement au-dessus... Pari gagné haut la main donc !

Ma note : 17.5/20

En bonus, une vidéo très intéressante de netageo sur les origines de la série Kiki Kaikai si vous avez une petite demi-heure à tuer :

https://www.youtube.com/watch?v=ojD_y9g6E_4
kurush75 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 02/07/2022, 20h06   #12506
Shû Shirakawa
Illusive Man
 
Avatar de Shû Shirakawa
 
Date d'inscription: décembre 2003
Localisation: La Giars
Messages: 17 695
Mise à jour pour kurush.

J'ai fini The Last Blade sur Neo·Geo.
Petit bijou graphique avec des détails dans tous les sens, que ce soit dans les décors, dans les petites animations qui présentent l'arrivée dans le stage, ou même la vapeur du souffle des combattants quand ils combattent dans la neige, etc.
J'ai toujours considéré que The Last Blade était l'alternative parfaite pour ceux qui trouvaient que les Samurai Shodown manquaient cruellement de combos (c'est plus du "fencing" comme on dit). Donc plus sympa à jouer car plus de possibilités, sans oublier les deux styles (power et speed) qui changent encore la donne.
Fini avec Kaede, le perso qui peut activer un super mode (avec des cheveux dorés... Toriyama a vraiment traumatisé la Terre entière) qui le rend dévastateur mais qui draine sa vie lentement.
Shû Shirakawa est connecté maintenant   Réponse avec citation
Vieux 11/07/2022, 18h25   #12507
Shû Shirakawa
Illusive Man
 
Avatar de Shû Shirakawa
 
Date d'inscription: décembre 2003
Localisation: La Giars
Messages: 17 695
Mise à jour.

J'ai fini Alan Wake Remastered sur PS4.
Absolument ravi d'avoir pu rejouer à l'un de mes jeux préférés de la génération PS360 grâce à ce remaster qui ouvre enfin les portes des consoles Sony.
Alors comme dans beaucoup de jeux estampillés Remaster ou HD Remix, on n'observera pas un travail titanesque sur le moteur graphique. C'est un peu mieux qu'à l'époque, mais on sent quand même que le jeu date (l'original est sorti en 2010).
Passé l'aspect technique qui ne fait pas cracher les tripes de la console, on retrouve tout ce qui fait le charme de ce survival horror :
- l'ambiance très sombre, le jeu étant très axé sur la lumière face aux ténèbres ;
- le gameplay basé sur le fait d'éclairer les ennemis avant de pouvoir réellement les blesser, ou simplement les éblouir pour prendre ses jambes à son cou ;
- la qualité de la narration, que ce soit le découpage en épisodes façon série TV, ou la lecture des pages de manuscrit qu'on trouve en cours de route ;
- le doublage français excellent ;
- toutes les fausses émissions, que ce soit à la radio (on est bien dans l'ambiance de la bourgade de campagne), à la TV (on se croirait dans The Twilight Zone, on sent les fans) ou le Late Show au début du chapitre 6 tout simplement énorme.
Assez étrangement (et heureusement j'ai envie de dire), je n'ai eu aucun bug durant ma partie principale, mais maintenant que je relance les chapitres pour un clean-up d'actions spécifiques, j'en ai plusieurs dont un crash systématique au chapitre 5 (apparemment je ne suis pas le seul)...
En normal, je trouve la difficulté globalement bien dosée, même si lors de plusieurs phases, on peut crever en deux secondes tellement les ennemis sont nombreux et frappent fort. En mode cauchemar, ces phases doivent être limite insupportables, je vais voir si je tente (je vais déjà essayer de résoudre cette histoire de crash), même si je me doute que plus que jamais on doit chercher à combattre le moins possible et vite fuir au prochain point de contrôle. C'est du die & retry de toute façon, donc on s'en fiche presque de mourir, le tout c'est d'avoir assez de ressources pour tuer ce qui est nécessaire, ou couvrir sa fuite d'un point de lumière à un autre (les ennemis meurent instantanément quand on en rejoint un).
En tout cas, un survival que j'aime toujours autant, pour tous les points que j'ai évoqués plus haut, même si le déroulement du jeu peut avoir un côté répétitif. Je le recommande à tous ceux qui auraient loupé le coche en 2010. En plus les DLC sont directement intégrés.
Shû Shirakawa est connecté maintenant   Réponse avec citation
Vieux 11/07/2022, 22h29   #12508
nogo
 
Avatar de nogo
 
Date d'inscription: février 2010
Localisation: Vous êtes ICI
Messages: 13 220
Je l'avais pris sur 360 à l'époque mais comme celle ci n'était quasiment jamais branchée je n'avais pas été très loin dans le jeu. Donc je l'ai repris sur PS4 et je compte bien en profiter cette fois. Car ce titre a un réel potentiel


(à peu près à la même époque, il me semble qu'un autre titre était sorti, qui lui aussi utilisait la lumière contre les ennemis... mais je ne me souviens pas de son nom... ou alors peut être que je confonds avec l'un des derniers Alone in the Dark je sais pas)
nogo est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 12/07/2022, 22h45   #12509
Shû Shirakawa
Illusive Man
 
Avatar de Shû Shirakawa
 
Date d'inscription: décembre 2003
Localisation: La Giars
Messages: 17 695
J'espère que tu l'apprécieras.

J'ai réussi à me débloquer pour cette histoire de plantage systématique au chapitre 5. Après plusieurs tests, c'est finalement de réinstaller le jeu offline (pour empêcher le moindre patch de s'installer) et de retenter en version 1.00 qui a fonctionné. C'est toujours fou de devoir retourner à une version sans correctifs pour empêcher des bugs censés être réglés ultérieurement...
Du coup je peux entamer ma partie en mode cauchemardesque. De ce que j'ai vu, les ennemis encaissent deux fois mieux la lumière, donc c'est plus compliqué de les rendre vulnérables mais pour le moment c'est gérable. Faut pas hésiter à s'éloigner sans arrêt pour gagner du temps d'exposition. En toute logique, on devra dépenser davantage de munitions pour les tuer (quand on n'a pas le choix), mais si on a déjà bien fouiné lors de sa première partie, on sait où se trouvent les coffres cachés. Le problème c'est que souvent en allant les chercher on déclenche l'apparition d'ennemis, donc faut peser le pour et le contre.

Dernière modification par Shû Shirakawa 12/07/2022 à 22h48.
Shû Shirakawa est connecté maintenant   Réponse avec citation
Vieux 21/07/2022, 20h30   #12510
Twilight_Guardian
Dressrosa Forever
 
Avatar de Twilight_Guardian
 
Date d'inscription: août 2010
Messages: 9 923
Dark Souls III : The Fire Fades Edition (PS4) : 21.07.2022

On m'avait venté son côté Die Hard, collé le défi de le terminer.

J'ai découvert une pépite d'atmosphère, claque dans la gueule en boucle !!

Je sais pas quoi dire..... j'ai trouvé exactement un jeu qui me correspond en matière de TOUT et j'ai aussi trouvé mon Maître en matière de skill que je n'ai pas.

J'ai fait le jeu total offline, aucune aide sauf un collègue qui m'a spoil Yorhm ce qui m'a value de me le taper à la "régulière" pour être un minimum legit.

M'étant foiré avec la Hache de Breuil issue d'un DLC j'ai terminé sur du legit coté armement.

J'aurais fini les 2 DLC avant de terminer le jeu.

Grosse fierté quand même malgré un 211h ridicule de farming et un build moisi level 186.

Je suis orphelin là

Franchement des expériences comme ça font aimer la vie.

FROM SOFTWARE !

Maintenant, JE SAIS !
Twilight_Guardian est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 09h53.


Édité par : vBulletin® version 3.6.8
Copyright ©2000 - 2022, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
Neo-Geo Fans !