Afficher un message
Vieux 22/11/2020, 22h18   #222
grigri
Méprisant et hautain
 
Avatar de grigri
 
Date d'inscription: décembre 2003
Messages: 28 563
Citation:
Posté par grigri Voir le message
Je viens de le prendre et j'ai feuilleté toutes les pages rapidement.

En effet, il y a beaucoup d'artworks de SFV qui sont en fait contenus dans ce qu'on débloque en finissant de nombreuses fois le mode arcade. Il n'y a pas tout loin de là et je parle même pas des images des fins "scénaristiques" redondantes qui sont manquantes.

Il y a bien les centaines de fiches mentionnées plus haut avec masses de perso dont t'as jamais entendu parler. C'est vraiment repris tel quel avec à mon avis le plus gros défaut : il n'est pas indiqué dans quel(s) jeu(x) sont présents les perso et les liens avec les autres sont pas forcément clairs. Mais c'est cool d'avoir tout ça.
Il y a plein d'interviews qui ont l'air intéressantes mais j'ai rien lu encore.
Je pense que tous les artworks des précédents jeux existent dans d'autres artbooks.
Concernant SFV, il n'y a pas les perso de la saison 4 (ni 5, bien sûr). Oubliez Poison, Honda etc.

Je confirme que j'aime pas du tout le logo de la tranche de Kurokawa (en fait "Kuropop") qui... tranche avec le style de l'ensemble.

Pas encore d'avis définitif mais je ne pense pas regretter mon achat.
J'ai tout lu

Comme dit, je ne regrette pas du tout mon achat. Et j'aurais été bien bête de pas céder.

Comme toujours quand on est fan, on en aurait voulu toujours plus et on est rarement satisfait.

Je crois que c'est assez rare que je lise toutes les interviews dans ce genre d'ouvrage. Non pas que ce soit parfait ici.

La première interview entre Bengus et Akiman tourne très vite au "mais vous êtes génial", "mais non, c'est vous", "je n'en ferai rien" et c'est relou.
Le format est d'ailleurs bizarre au niveau de l'enchaînement des sujets. Parfois, on a les questions de "l'interviewer" et parfois ils passent du coq à l'âne sans intermédiaires.
On tombe aussi rapidement dans les passages obligés chez tous les Japonais : rappeler qu'on travaille beaucoup, sur son temps libre, que les autres font de même et que c'est grâce à ça que les jeux sont sortis dans les temps.
Au secours.
Genre ils te racontent qu'une meuf a fait tous les dessins prépartoires en quelques jours pendant ses vacances de Noël-ish chez ses parents. Bien.
Et ils font quoi pendant les horaires normaux ces gens ?
C'est ridicule et c'est malheureusement très courant. Il faut vraiment qu'on leur dise...

À part ce travers qui m'énerve, les autres interviews sont quand même intéressantes.

Gros regret, sur les 7 interviews retranscrites, avec une quinzaine de personnes, pas une seule meuf.
Alors que plusieurs ont eu un rôle important sur la série. Vraiment dommage qu'on leur donne (presque) jamais la parole. Je sais bien que le Japon vit au moyen-âge de ce côté-là mais quand même, c'était l'occasion.
Surtout que si on n'est pas familier avec les prénoms japonais, c'est pas toujours facile de savoir s'il s'agit d'un homme ou une femme...

La dernière interview est sur le PDG. Bien sûr, tout ça est très convenu et corporate mais n’empêche, je trouve que ce Kenzô Senior est assez mystérieux. J'arrive pas à savoir si c'est juste le boss qui donne des ordres en demandant plus de sous à l'arrivée ou bien s'il s'y connaît un peu quand même en JV. Je me doute que c'est pas Iwata mais c'est assez fou que le mec se soit lancé dans le business comme ça. Il insiste bien sur l'importance de la qualité des produits et c'est tout à son honneur mais il en dit pas beaucoup plus. Rappelons qu'il a bientôt 80 ans.
J'ai l'impression qu'on en parle peu alors qu'il est le boss depuis le début et que *quelques* jeux cultes sont sortis "grâce" à lui...

Bref, pour une fois qu'un tel artbook sort en français, il y a pas trop à hésiter...

Dernière modification par grigri 22/11/2020 à 22h20.
grigri est déconnecté   Réponse avec citation